Après la mort de Johnny

22 mars 2018 11:36; Act: 22.03.2018 11:40 Print

Adeline Blondieau sort enfin de son silence

L'ex-femme de Johnny Hallyday a accepté de se confier sur sa relation avec le rocker, dans un documentaire diffusé mercredi soir.

storybild

Johnny et Adeline ses sont mariés en 1990. (photo: AFP/Gerard Julien)

Sur ce sujet

«J'ai appris la mort de Johnny par mon fils en fait. Il m'a réveillée un matin pour m'annoncer ça. Je suis restée sans voix et ça m'a...»: Adeline Blondieau est sortie du silence pour la première fois mercredi soir sur C8. Celle qui fut l'épouse de Johnny Hallyday de 1990 à 1992 et de 1994 à 1995 n'avait pas pris la parole depuis la mort du rocker. Dans «Johnny, la guerre des clans», diffusé mercredi soir, elle a accepté de revenir sur la relation tumultueuse qu'elle a entretenue avec l'idole des jeunes.

Le chanteur était l'ami de son père et alors qu'elle n'avait que 5 ans, il lui répétait sans cesse qu'il allait l'épouser. «Je trou­vais ça formi­dable et je trou­vais que c’était un conte de fées et j’y croyais», sourit Adeline Blondieau. «Quelques années plus tard, Johnny s’est séparé de Natha­lie Baye, donc il a débarqué à la maison, chez mes parents. De ce qui devait durer quelques jours, pour être chez des potes, pour se ressai­sir un petit peu, ça a duré presque un an». Et c'est à ce moment-là que leur histoire a commencé à se tisser. «On s’est rappro­chés (...) Un jour, j’ai eu 18 ans, et bien ce jour-là, tout a changé parce qu’il a posé les yeux sur moi et m’a dit: "T’as 18 ans, alors je vais t’épou­ser". Et ça me semblait abso­lu­ment évident puisque ça avait été la promesse de toujours. Et un an après quasi­ment, on était mariés». Elle n'a que 19 ans et lui déjà 47.

Ce premier mariage ne durera même pas deux ans. Les tourtereaux se séparent. Adeline Blondieau raconte: «On est passé devant le juge pour notre premier divorce et le soir, je rentre chez moi un peu dépitée de ce qu'il venait de se passer et il y a un bouquet de roses extraordinaire, 101 roses et il y avait une carte avec marqué dessus "100 roses parce que tu me manques, plus une parce que je t'aime"» raconte Adeline Blondieau. «Et évidemment le lendemain, on était de nouveau ensemble». Ils se remarient à Las Vegas en avril 1994 et mettent un terme définitif à leur histoire en mai 1995.


«J'étais persuadée que j'étais celle qui allait le sauver de tous ses démons. Celle qui allait pouvoir l'apaiser» mais il fallait «l'aimer encore plus et plus. Mais il y a un moment donné quand on a pas connu nous, ce genre de drame (NDLR: être abandonné par ses parents), on dit, mais là je suis déjà à bloc je ne peux pas faire plus (...) J'arrivais au bout de quelque chose que je ne pouvais plus vivre sans trop de souffrances. J'étais trop jeune pour répondre à toutes ces attentes».

Et de rappeler qu'«il n'y a jamais eu d'histoire d'argent entre Johnny et moi puisque quand on s'est séparés, chacun a payé ses frais d'avocat. J'ai refusé de demander une pension parce que je trouvais que ce n'était pas normal (...) J'ai dit: "Non, c'est pas une histoire d'argent, c'était une histoire d'amour, et puisque je m'en vais, je veux partir comme je suis venue"».

Elle a toutefois plusieurs fois ferraillé avec son ex au tribunal, notamment pour l'autobiographie de Johnny Hallyday, parue en 2013, dans laquelle elle s'estimait diffamée. Devant la justice, elle affirmera même avoir été violée par le chanteur alors qu'elle avait 14/15 ans. C'était la grande absente des obsèques de la star, le 9 décembre dernier.

(mc/L'essentiel)