À la télévision

30 juin 2015 12:44; Act: 01.07.2015 19:58 Print

Avril Lavigne, en larmes, évoque sa maladie

La chanteuse s'est confiée sur son long combat contre la maladie de Lyme, dans une émission diffusée à la télévision américaine. Très émue, elle en a pleuré.

Sur ce sujet

Absente des médias depuis des mois, Avril Lavigne a fait son retour sur le plateau de l'émission «Good Morning America», le lundi 29 juin 2015. L'occasion pour la chanteuse de revenir sur le mal dont elle souffre depuis octobre 2014: la maladie de Lyme. Il s'agit d'une infection bactérienne que la star de 30 ans a contractée à cause d'une piqûre de tique. Pour la Canadienne, les premiers mois de la maladie ont «été la pire période de sa vie», confie-t-elle au journaliste en sanglotant. Au départ, les médecins ne savaient pas ce qu'elle avait. Comme Avril était constamment fatiguée et affaiblie, ils pensaient qu'elle était juste déprimée.

«J'avais une sorte de grippe, continue-t-elle. Je pouvais à peine manger. Mes amis m'ont demandé ce qui n'allait pas et je ne le savais pas. Je ne savais pas qu'une piqûre d'insecte pouvait faire cela, j'ai été clouée au lit pendant plus de cinq mois. J'avais l'impression de ne plus pouvoir respirer, je ne pouvais plus parler ni bouger. J'ai cru que j'étais en train de mourir».

Sur la voie de la guérison

Durant cette épreuve, l'artiste a reçu des messages de soutien de la part de ses fans du monde entier, à travers les réseaux sociaux. «Quand j'ai vu leurs vidéos, j'ai pleuré, comme je le fais maintenant», raconte Avril, des larmes plein les yeux. Pour elle, ces gestes d'affection l'ont vraiment aidée à remonter la pente.

Aujourd'hui, son état de santé s'est amélioré. «Je suis à la moitié de mon traitement, dit-elle. Je vois beaucoup de progrès. Je suis tellement reconnaissante de savoir que je vais complètement me rétablir».

(L'essentiel/lja)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Philippe le 30.06.2015 13:42 Report dénoncer ce commentaire

    Certaines maladies sont si épuisantes qu'elles vous enfoncent dans une dépression profonde. Ce sont des moments très difficiles, de doute et de souffrance. Bon rétablissement à elle et à tous ceux qui souffrent.

  • pokermentor le 30.06.2015 14:46 Report dénoncer ce commentaire

    En France on ne risque rien puisque l'office national de la santé a déclaré que les tiques n'ont pas passé le Rhin (comme le nuage de Tchernobyl) !

Les derniers commentaires

  • pokermentor le 30.06.2015 14:46 Report dénoncer ce commentaire

    En France on ne risque rien puisque l'office national de la santé a déclaré que les tiques n'ont pas passé le Rhin (comme le nuage de Tchernobyl) !

    • cékoissa le 30.06.2015 15:15 Report dénoncer ce commentaire

      c'est une terrible maladie, et c'est vrai, peu reconnue en France!! A une époque, on pensait les gens fous et ils finissaient en hôpital psychiatrique...maintenant on leur dit qu'ils sont "bipolaire" ou "dépressif", quel progrès...je compatis même si je n'aime pas particulièrement sa musique.

    • cette fameuse barrière du Rhin le 30.06.2015 15:53 Report dénoncer ce commentaire

      La façon dont est traitée la maladie en france est honteuse. Et le peu de médecins qui essayent de faire reconnaitre cette maladie sont raillés par leurs confrères !

  • Philippe le 30.06.2015 13:42 Report dénoncer ce commentaire

    Certaines maladies sont si épuisantes qu'elles vous enfoncent dans une dépression profonde. Ce sont des moments très difficiles, de doute et de souffrance. Bon rétablissement à elle et à tous ceux qui souffrent.

    • Abdel-Roger le 30.06.2015 14:48 Report dénoncer ce commentaire

      La bonne nouvelle, c'est qu'elle ne faisait plus de musique durant cette période.

    • Tarlitos le 30.06.2015 17:51 Report dénoncer ce commentaire

      Est-ce que nous avons vraiment besoin de commentaires de ce genre. On est libre d'aimer ou pas ce que fait un artiste, mais ici il ne s'agit pas de cela, mais de quelqu'un qui a souffert d'une maladie souvent mal diagnostiquée, avec tous les inconvénients que cela apporte. Alors j'estime qu'un minimum de respect de l'être humain exige un minimum de retenue!!

    • bigjim007 le 30.06.2015 19:57 Report dénoncer ce commentaire

      Merci Tarlitos..la même pensée..

    • Leon le 01.07.2015 10:28 Report dénoncer ce commentaire

      @ Abdel- Roger Triste numéro 9

    • Legally blonde le 02.07.2015 09:27 Report dénoncer ce commentaire

      Abdel: T'as pas honte?! La musique qu'elle fait n'a rien à voir avec sa maladie! Elle est une jeune femme atteinte du Lyme disease et crois-moi, c'est tout sauf rigolo!!! Alors ton commentaire: Un "no-go" (si jamais tu comprends l'anglais)