Ex-candidate de téléréalité

27 octobre 2021 20:32; Act: 28.10.2021 12:53 Print

Ayem Nour a été jugée à cause de son poids

L’ex-candidate de téléréalité, révélée en 2011 dans «Secret Story», dénonce l'intolérance dont elle a été victime après sa première grossesse.

storybild

L’ancienne animatrice télé Ayem Nour ne comprend pas la méchanceté des gens à son égard. (photo: Instagram)

Sur ce sujet
Une faute?

Révélée en 2011 dans «Secret Story», Ayem Nour garde un souvenir plutôt amer de ses débuts dans la téléréalité. «J’avais été choisie à l’époque juste pour mon physique, a-t-elle confié au magazine Parents. Ils n'avaient aucun autre projet que de me prendre pour mon physique.» Après cette première expérience sur le petit écran, l’influenceuse a pris du poids et cela n’a pas plu. «Dès lors que je suis sortie de ces critères de sélection de beauté universelle, j'ai tout de suite senti des regards différents. On te regarde comme si tu te négligeais. Ça a été très difficile», a-t-elle raconté.

En plus, après sa première grossesse, l’ancienne animatrice du «Mad Mag» a vu les critiques redoubler autour d’elle parce qu’elle avait encore grossi. «Les médias ont commencé à s’y mettre. Ensuite, certains animateurs qui se permettaient de tenir des propos à mon égard qui étaient vraiment très désagréables, puis les réseaux sociaux…» Aujourd’hui, la Française de 32 ans a maigri grâce au régime keto qui lui a bien convenu.

Quant à son petit Ayvin âgé de 3 ans, dont le père est l’homme d’affaires Vincent Miclet, elle tient à le protéger en évitant de le montrer sur les réseaux sociaux. «J’essaie de préserver mon fils, j’essaie de préserver le peu qu’il me reste, a-t-elle ajouté. En fait, le problème c’est lorsque tu étales, que ce soit ton fils ou ta vie privée, tu te retrouves ensuite exposée à la presse people. Ayvin n’a pas à subir ma notoriété. Si un jour il décide de s’exposer, je l’accompagnerai. Je lui expliquerai et j’essaierai de lui faire profiter de mon expérience. Et lui expliquer que les conséquences peuvent être très graves, très douloureuses et qu’elles peuvent détruire une personne».

(L'essentiel/lja)