Rixe à Orly

04 août 2018 10:37; Act: 04.08.2018 10:41 Print

Booba et Kaaris placés en détention provisoire

Après leur bagarre à Orly, Booba et Kaaris ont été placés en détention provisoire. Le procès est renvoyé au 6 septembre.

Sur ce sujet

Un tribunal de la banlieue parisienne a ordonné dans la nuit de vendredi à samedi le placement en détention provisoire des deux frères ennemis du rap français Booba et Kaaris, au centre d'une violente bagarre mercredi à l'aéroport parisien d'Orly, et renvoyé leur procès au 6 septembre.

Le président du tribunal, qui a également ordonné l'incarcération des neuf autres membres de leurs clans respectifs, a justifié sa décision par «l'animosité pesistante entre les deux groupes», le risque de nouvelles altercations et la nécessité de protéger «l'ensemble des personnes». La décision, prise après environ deux heures de délibération, a été accueillie par des cris de surprise et de protestation. «Ça va être la guerre», a-t-on entendu dans le public.

Booba, la star du rap français, 41 ans, et son ex-poulain Kaaris, 38 ans, sont restés calmes, leurs proches dans le public leur adressant des signes de soutien. Après deux nuits en garde à vue, les deux rappeurs vont donc retourner derrière les barreaux avec les membres de leur garde rapprochée soupçonnés d'avoir participé à la bataille générale qui a éclaté mercredi dans un hall de l'aéroport et a fait le tour des réseaux sociaux. Les prévenus risquent jusqu'à sept ans de prison et 100 000 euros d'amende.

Mercredi, Booba et Kaaris devaient chacun prendre un avion à Orly pour Barcelone, où ils devaient se produire dans la soirée. Mais avant d'embarquer, leurs deux clans se sont violemment affrontés sous les yeux de passagers éberlués, dont certains ont filmé la scène.

Aéroports de Paris a déposé plainte pour «trouble à l'ordre public avec préjudice d'image et financier», ainsi que «mise en danger de la vie d'autrui», la bagarre ayant empêché selon la société la mise en place d'un périmètre de sécurité autour d'un bagage abandonné. Une deuxième plainte a été déposée par Air France, qui a chiffré à 8 500 euros son préjudice dû aux retards subis par plusieurs de ses appareils. Le gérant de la boutique de duty free, qui a également déposé plainte, a lui fait état de 54 000 euros de dégâts.

(L'essentiel/cab)