Justice

22 septembre 2021 11:23; Act: 22.09.2021 11:26 Print

Brad Pitt attaque Angelina Jolie au Luxembourg

LUXEMBOURG - Dans une plainte déposée au Grand-Duché, l’actrice est accusée d’avoir voulu vendre ses parts dans le Château de Miraval, en France, au détriment de son ex-mari.

storybild

Angelina Jolie et Brad Pitt se sont mariés au Château de Miraval en 2014. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Quand ils ne se font pas la guerre à propos de la garde de leurs six enfants, Angelina Jolie et Brad Pitt se disputent à propos du Château de Miraval, une propriété viticole située dans le sud de la France qu’ils ont achetée en 2011. En juillet 2021, l’actrice avait fait appel à la justice afin de pouvoir vendre le domaine sans l’accord de Brad Pitt. Deux mois plus tard, son ex-mari contre-attaque, ont appris plusieurs médias américains.

Dans une plainte déposée mardi 21 septembre 2021 au Luxembourg, l’héroïne de «Maléfique», qui a récemment ouvert un compte Instagram, est accusée d’avoir usé de moyens détournés pour empêcher le père de ses enfants de profiter de la vente de la propriété dans laquelle s’est déroulé leur mariage en 2014. Selon Page Six, qui a eu accès aux documents déposés devant la cour, Angelina Jolie aurait tenté de se débarrasser de ses parts dans le Château, d’une valeur de 164 millions de dollars, sans donner la possibilité à l’acteur de les acheter.

Miraval appartient à Quimicum, une entreprise dont les deux comédiens détiennent 50%, via deux sociétés à responsabilité limitée: Nouvel pour elle et Mondo Bongo pour lui.

«Il convient de mentionner que, durant ces quatre dernières années, Nouvel n’a pas agi dans les intérêts de Quimicum en retardant systématiquement l’approbation des comptes annuels et la reconduction du manager. Nous comprenons que derrière cette obstruction systématique, le vrai but de Nouvel et de son actionnaire est de vendre ses parts dans Château Miraval SA d’une manière qui contournerait le droit de premier refus de Mondo Bongo (comme prévu dans les statuts de Quimicum), réalisant ainsi une plus-value grâce à l’investissement de Mondo Bongo auquel Nouvel n’a pas contribué», est-il écrit dans la plainte.

(L'essentiel/jfa)