Laetitia Milot

31 mai 2018 11:07; Act: 31.05.2018 11:37 Print

«C’était ce que je craignais le plus...»

La comédienne française s'est confiée pour la première fois sur la naissance de sa petite fille, le 14 mai dernier.

storybild

Laetitia Milot a dévoilé le prénom de sa fille, mercredi, sur Instagram.

Sur ce sujet
Une faute?

Atteinte d'endométriose, Laetitia Milot s'est battue pendant plus de dix ans pour tomber enceinte et a vécu sa première grossesse comme un «miracle». Plus de deux millions de téléspectateurs ont d'ailleurs suivi pas à pas le bonheur de la comédienne française et de son mari, il y a 10 jours, sur TF1 dans un documentaire qu'elle a réalisé pour raconter son combat contre la maladie.

Mais son bonheur n'a pas été total. «Autant ma grossesse avait été formidable – j’adorais me voir m’arrondir, j’étais épanouie, la grossesse met l’endométriose en sommeil, la douleur stagne, et j’ai travaillé jusqu’au huitième mois –, autant l’accouchement ne s’est pas déroulé comme je l’avais espéré, moi qui voulais vivre pleinement ce moment», a-t-elle confié à Paris Match.

«Après sept heures de contractions, je me suis rendue à l’hôpital, où les médecins ont constaté que le travail n’était pas aussi avancé que je l’avais imaginé. Quand, vers 17 heures, ils m’ont annoncé que le col n’était toujours pas ouvert et qu’ils allaient pratiquer une césarienne, je me suis mise à pleurer. C’était ce que je craignais le plus...».

Des larmes sans doute rapidement essuyées après avoir serré contre son cœur la petite Lyana, 50 centimètres et 3,100 kg. «Ses premiers cris sont le plus beau moment de notre vie».

(mc/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • GIGI32 le 01.06.2018 01:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je comprends la difficulté d'un combat de dix ans pour tomber enceinte, mais franchement il y a pire qu'une césarienne le plus important c'est la santé de l'enfant pas les préférence de madame. moi j'ai eu une césarienne qui ne s'est d'ailleurs pas trop bien passée pour moi mais le plus important était mon fils à ce moment

  • denispa1 le 31.05.2018 20:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous êtes méchants, vous ne prenez pas le temps de réfléchir à la détresse des 10 années d’espérance, et qu’un accouchement traditionnel pouvait signifier.

  • hokapi le 01.06.2018 09:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est marrant de voir des commentaires totalement stupides. Cette femme a eu énormément de mal à avoir un enfant qui se présentait en bonne santé (il n’y avait donc pas lieu de s’inquiéter pour l’enfant). Elle explique simplement sa déception d’avoir eu une césarienne (ce qui peut se comprendre au vu de l’opération) mais n’en fait pas le drame de sa vie pour autant... inutile de s’en prendre à elle comme ça... un peu de compassion et souhaitons lui beaucoup de bonheur qu’elle mérite autant que tout le monde....

Les derniers commentaires

  • moizaussi le 01.06.2018 12:47 Report dénoncer ce commentaire

    "c'etait ce que je craignais le plus..."il faut quand meme mieux préparer les mamans a toute éventualité et arreter de penser qu'elles peuvent tout controler lors d'un accouchement...moi aussi j'ai été décue sur le moment mais franchement on oublie TRES vite quand on entend les cris de l'enfant et qu'il est en bonne santé. CA c'est plus important. perso ce que je craignais le plus c'est que le bébé souffre et soit handicapé du a un manque d'oxygène.alors vive la césarienne, et tant pis si on en abuse, si cela permet d'assurer la bonne santé du bébé. il s'agit d'etres humains pas d'oeuvres d'art

  • HRCo le 01.06.2018 11:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelle chance d’avoir pu tomber enceinte... Et au bout de 10 ans! Ça redonne de l’espoir... C’est un parcours tellement difficile parfois... J’espère connaître cela un jour...

  • Doctor Who le 01.06.2018 09:53 Report dénoncer ce commentaire

    La question n'est pas de craindre une césarienne, de regretter de ne pas avoir accouché naturellement. Des millers de femmes anonymes (même plutôt des millions) vivent les mêmes situatons (endométyose, césarienne ...) sans que ce soit médiatisé, ni même que ça ait besoin de l'être. C'est tout cet étalage qui est malsain.

  • Sandy le 01.06.2018 09:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Félicitations à elle pour avoir mener ce combat, qui reste j’en suis sûre, un exemple pour nombreuses femmes atteintes de cette maladie. Et qui ne rêve pas d’un accouchement « parfait »? Elle se rendra vite compte que la maternité n’est pas forcément parfaite justement. Pour un premier enfant, on veut tout bien faire, et puis après il y a la réalité.

  • hokapi le 01.06.2018 09:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C’est marrant de voir des commentaires totalement stupides. Cette femme a eu énormément de mal à avoir un enfant qui se présentait en bonne santé (il n’y avait donc pas lieu de s’inquiéter pour l’enfant). Elle explique simplement sa déception d’avoir eu une césarienne (ce qui peut se comprendre au vu de l’opération) mais n’en fait pas le drame de sa vie pour autant... inutile de s’en prendre à elle comme ça... un peu de compassion et souhaitons lui beaucoup de bonheur qu’elle mérite autant que tout le monde....