Star de téléréalité

06 octobre 2017 16:46; Act: 06.10.2017 16:55 Print

Capucine Anav fond en larmes sur «Europe 1»

L'ex-chroniqueuse de «TPMP» a craqué lors d'une interview à la radio. Tout ça à cause de quelques critiques formulées par Guy Carlier...

Sur ce sujet
Une faute?

Capucine Anav est décidément à fleur de peau depuis quelques jours. Après avoir quitté une interview en plein milieu à cause de questions indiscrètes sur sa vie amoureuse, l'ancienne chroniqueuse de «TPMP» a encore passé un moment fort en émotions, lors de sa venue sur Europe 1, jeudi. En promo pour la pièce de théâtre «La Fève du samedi soir», dans laquelle elle joue, Capucine s'est retrouvée à côté de Guy Carlier. Celui-ci s'était un peu moqué d'elle lors de sa chronique dans l'émission, quelques jours auparavant.

Blessée par ces critiques, l'ex-starlette de téléralité lui avait ensuite envoyé un SMS pour lui exprimer sa peine. Profitant d'être assise à côté du chroniqueur à l'humour corrosif, Capucine a tenu à lire à l'antenne le message qu'elle lui avait écrit. «Bonjour Guy, votre chronique m'a beaucoup affectée même si je ne m'attendais pas à attirer un jour votre attention, a-t-elle déclaré. Touchée, coulée. Oui j'ai pleuré. Je commence tout juste dans le milieu du théâtre qui me passionne, je travaille dur pour y arriver et j'essaie de donner tout ce que j'ai. Toutes les critiques me sont profitables surtout quand elles viennent de personnes aussi éclairées, cultivées et brillantes que vous».

Guy Carlier lui demande pardon

Et l'ex-candidate de «Secret Story 6» d'ajouter: «Je voulais vous dire encore que les termes de votre chronique à mon égard étaient destructeurs. Je ne veux pas renier comme certains le font mes origines professionnelles issues de la téléréalité. C'est grâce à elle que j'ai pu connaître ma petite notoriété auprès d'un jeune public. Et j'essaie d'utiliser cette chance intelligemment si vous m'autorisez à utiliser cet adverbe à mon égard».

Au fil de sa lecture, la Lyonnaise de 26 ans a fini par craquer. La voix de plus en plus tremblotante, elle s'est mise à pleurer en lui disant: «Les jeux sont faits d'avance. J'ai le sentiment que, quoi que j'entreprenne, il y aura toujours... Il y aura toujours une élite intellectuelle qui traitera avec condescendance mon travail et mon public».

Visiblement touché et désolé de lui avoir fait du mal, Guy Carlier a alors pris la main de la jeune femme en lui assurant qu'il n'avait jamais voulu être méprisant envers elle. «C'était juste une chronique d'humour un peu facile... J'en conviens, je me suis trompé», lui a-t-il dit. Des excuses sincères qui ont aussitôt consolé Capucine...

(L'essentiel)