Aux États-Unis

10 avril 2018 19:57; Act: 10.04.2018 20:07 Print

Cardi B: «Mes fesses ont fuité pendant 5 jours»

La rappeuse américaine a révélé qu'elle avait subi une intervention illégale, qui aurait pu très mal tourner, pour augmenter la taille de son derrière.

storybild

Cardi B a pris de gros risques pour changer son corps. (photo: Timothy A. Clary)

Sur ce sujet

Aujourd'hui, Cardi B, 25 ans, est heureuse: elle attend son premier bébé avec son fiancé, Offset. Mais il y a quatre ans, elle avait eu le cœur brisé par un autre homme, qui l'avait trompée avec une femme aux «grosses fesses», raconte la rappeuse à GQ.

Cardi B avait alors décidé d'avoir recours à des injections de silicone liquide dans le postérieur pour en augmenter le volume. Une méthode illégale aux Etats-Unis. Mais qui, espérait-elle, lui rendrait son petit ami. A l'époque, elle était strip-teaseuse et avait aussi remarqué que ses collègues aux fesses plus charnues gagnaient plus qu'elle. Cardi B avait alors fait appel à une femme qui opérait dans un sous-sol à New York pour 800 dollars!

«Elle avait tué quelqu'un, apparemment»

«J'ai ressenti la pire douleur de ma vie. J'ai cru que j'allais m'évanouir. Et mes fesses ont fuité pendant cinq jours», raconte-t-elle. Quand elle avait voulu retourner, peu après, pour une dose de silicone supplémentaire, elle avait eu la surprise d'apprendre que celle qui l'avait opérée avait été incarcérée: «Elle avait tué quelqu'un, apparemment. Une patiente était morte sur sa table», explique la rappeuse. Inculpée de meurtre au second degré, cette personne aurait plaidé coupable et serait toujours incarcérée, selon le Daily Mail.

Malgré tout, Cardi B ne regrette pas l'intervention qui lui avait apporté davantage de succès dans son ancien métier. «Etre stripteaseuse dès 19 ans a changé ma vie, ajoute l'interprète de «Bodak Yellow», car ça m'a tenue éloignée des gangs. Je n'avais pas le temps d'y penser, je pensais juste à gagner ma vie.»

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.