Scandale sur la Toile

12 janvier 2021 13:00; Act: 12.01.2021 15:46 Print

Comme Trump, ces stars ont été bannies de Twitter

Une rappeuse raciste, une actrice porno fan d'Hitler, un financier affreux et même le fondateur de... Twitter, ces personnalités ont aussi été privées du célèbre réseau social.

Sur ce sujet
Une faute?

S'il figurera dans les annales comme le premier président américain et premier homme politique de premier plan à avoir été banni de Twitter, Donald Trump n'est pas la seule célébrité à avoir «bénéficié» de cette triste distinction. Avant lui, d'autres chanteurs, acteurs ou stars de la téléréalité, ont déclenché la foudre de l'oiseau bleu.

Azealia Banks

Connue pour ne pas avoir sa langue dans sa proche, la rappeuse new-yorkaise s'en était déjà prise à Beyoncé, Nicki Minaj ou encore Iggy Azalea. Mais c'est avec le chanteur de OneDirection Zayn Malik, que l'artiste, âgée aujourd'hui de 29 ans, a dépassé les bornes. Suite à une affaire de plagiat, elle avait qualifié le chanteur de «blanc-bec au faux swag qui rêve de ressembler à Justin Bieber» mais surtout de «p*** poilue qui pue le curry» en référence à ses origines pakistanaises. Le tout entre quelques insultes distillées et une autre provocation raciste: «Tu étais le seul Pakistanais du groupe et tu sais très bien à quoi tu servais». Depuis, elle supporte... Donald Trump.

Tila Tequila

Un autre soutien pour le moins étonnant de Donald Trump, Tia Tequila se définit comme «une suprémaciste blanche». Cette ancienne actrice porno qui a percé par la suite grâce à la téléréalité est pourtant une fille de boat-people vietnamien. Elle s'était distinguée en faisant un salut nazi lors d'une réunion de sympathisants d'extrême droite. Charmant...

Martin Shkreli

Un autre personnage détestable, Martin Shkreli pourrait être le méchant de n'importe quel film. Ancien gestionnaire de fonds d'investissement américain, il s'était enrichi en spéculant à la hausse sur un médicament contre le paludisme également utilisé dans les traitements VIH. Il avait également proposé 5 000 dollars à celui qui lui apporterait une mèche de cheveux d'Hilary Clinton. Donald Trump l'avait d'ailleurs qualifié de «rien» et de «zéro». En 2016, Shkreli a harcelé une journaliste sur Twitter, ce qui a provoqué son bannissement. Cette dernière était coupable selon lui d'avoir écrit une tribune contre... Donald Trump.

Courtney Love

L'ex de Kurt Cobain a été la première à subir la foudre de Twitter. À l'origine, un conflit avec son ancienne collaboratrice Dawn Simorangkir, une créatrice de mode traitée de «voleuse» par Courtney. La justice s'en est mêlée et la chanteuse a été condamnée. Résultat: des dommages et intérêts et un bannissement du réseau social. Mais l'artiste n'a pas abandonné pour autant. Elle s'est recréé un compte en 2019, sans que Twitter ne trouve rien à redire. Depuis, «Courtney Love Cobain» se tient à carreau.

Kanye West

Partisan de Donald Trump durant une courte période, Kanye West est connu pour ses excès et ses épisodes bipolaires. C'est peut-être pour cela que Twitter l'a laissé récupérer son compte. En septembre dernier, et probablement en plein délire, le rappeur et producteur de Chicago a posté le numéro de téléphone d'un journaliste pour se venger, le qualifiant également de «suprémaciste blanc», et dévoilé une photo où il semble uriner sur son Grammy. Régulièrement enclin à s'emporter sur le réseau social, Kanye a tout d'un futur banni. Surtout si son divorce avec Kim Kardashian se confirme...

Jack Dorsey

Il est le fondateur de... Twitter et il se retrouve dans cette liste peu enviable des célébrités bannies de son propre réseau. Bien entendu, Jack Dorsey n'a pas utilisé son bébé à mauvais escient. Mais un bug interne en novembre 2016 avait abouti à la suspension de son compte. Pour l'anecdote, la situation a été rétablie en quinze minutes simplement.

(Thomas Holzer/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Maître Guichard le 12.01.2021 15:51 Report dénoncer ce commentaire

    Personnellement je vais sortir de tous ces réseaux qui décide pour nous ce qui est bon ou pas !

  • The question.. le 12.01.2021 16:11 Report dénoncer ce commentaire

    Qui est le dictateur, le censuré ou celui qui censure ?

  • Alain le 12.01.2021 16:15 Report dénoncer ce commentaire

    Même si l'éviction de ces personnes ne constitueront pas une grande perte pour l'humanité, il est inquiétant 1. que Twitter ne s'en soit pas formalisé plus tôt, et 2. que Twitter s'érige en censeur. Ce ne devrait pas être son rôle.

Les derniers commentaires

  • Icarus06 le 13.01.2021 15:43 Report dénoncer ce commentaire

    Twitter est une société privé et à ce titre peut décidé de qui sont ces clients ou pas. Trump et les autres n'ont pas respecté la chartre d'utilisation. Ils pouvaient faire appel à d'autre canaux pour s'exprimer. Et n'oubliez pas que si un service sur internet est gratuit c'est que la marchandise c'est vous.

  • bravo le 13.01.2021 13:27 Report dénoncer ce commentaire

    je donne entièrement raison à ces réseaux pour leur censure. La liberté d'expression s'arrête aux indécenses, à la violence et à l'intolérable. Ceux qui critiquent sont les premiers à se plaindre que les plus jeunes en souffrent (harcèlement, pédoporno etc). Ce qui serait vraiment inquiétant c'est que ces réseaux restent permissifs face à ce genre de dérives.

  • lea le 13.01.2021 10:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Preuve que la liberté d’expression est une utopie ! Si vous êtes dans le « moule «  tout va bien mais si vous sortez de la « masse «  c’est la censure....

    • @lea le 13.01.2021 13:29 Report dénoncer ce commentaire

      oui utopie qui doit en rester une.

  • okay le 13.01.2021 09:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les vôtres en font souvent partie donc balayez devant votre porte.

  • okay le 13.01.2021 09:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On ne saurait mieux dire.