Hasard de la vie

08 novembre 2018 10:22; Act: 08.11.2018 20:09 Print

Constance Wu doit sa carrière à un chagrin

L'actrice Constance Wu, à l'affiche de «Crazy Rich Asians», est la nouvelle figure asiatique de Hollywood. Elle est revenue sur son début de carrière.

storybild

L'actrice de 36 ans est prête à conquérir Hollywood. (photo: AFP/Matt Winkelmeyer)

Depuis quatre ans, Constance Wu tourne dans la sitcom «Bienvenue chez les Huang», diffusée sur W9. Cette année, elle est devenue la nouvelle star asiatique de Hollywood grâce à «Crazy Rich Asians», sorti ce mercredi.

Beaucoup de monde va vous découvrir dans ce film. Comment résumer votre parcours?

Un garçon dont j'étais follement amoureuse m'a brisé le cœur et je lui dois ma carrière! J'ai grandi à Richmond, en Virginie, où j'ai vite commencé à faire du théâtre à l'école, puis je me suis installée à New York. Là-bas, j'ai rencontré un gars que je croyais être l'amour de ma vie. Lorsqu'il m'a quittée, je ne supportais plus l'idée de vivre dans la même ville que lui et j'ai pris un billet aller simple pour Los Angeles. Donc grâce à lui, je fais carrière à Hollywood.

Que dire de «Crazy Rich Asians»?

C'est mon premier grand film. Après quatre ans à la télé, je n'aurais jamais pensé que l'on m'offre le rôle principal d'un blockbuster. J'incarne une jeune femme qui tombe amoureuse du riche héritier d'une famille de Singapour. Pas besoin d'être Chinois pour s'identifier à notre film. Je suis certaine que les jeunes Européens sont tout aussi romantiques que nous (rires).

Le magazine américain Time vous a incluse parmi les 100 femmes les plus influentes d'Amérique. Une surprise?

Plus que surprise, mais c'est un véritable honneur. La communauté asiatique est immense aux États-Unis, mais nous sommes souvent les travailleurs de l'ombre. Pouvoir représenter des gens d'horizons aussi divers est une joie. Maintenant, j'espère surtout que Hollywood va écrire et produire davantage de films pour des acteurs originaires d'Asie.

Quelle a été la réaction de votre famille?

Mon père est un professeur et ma mère est ingénieur en informatique. Je viens d'une famille de filles et mes trois sœurs ont toutes des doctorats... donc autant vous dire que je suis la seule idiote de la famille (rires). Cela n'est pas un cliché de dire que tous les parents originaires de Chine aux États-Unis veulent que leurs enfants soient docteurs, par exemple. Aujourd'hui, ils sont plus fiers de moi, mais cela n'a pas toujours été facile.

Que peut-on vous souhaiter pour 2019?

Je tourne la cinquième saison de «Bienvenue chez les Huangs». Hors de question de quitter la série parce que le cinéma m'appelle. On m'a fait plusieurs propositions de films, mais je veux juste un rôle différent que dans «Crazy Rich Asians 2», même si j'imagine que ce projet arrivera très vite.

Bande-annonce de «Crazy Rich Asians»:

(L'essentiel)