Ex-Miss France

19 mars 2021 11:37; Act: 20.03.2021 15:07 Print

Delphine Wespiser s'est d'abord appelée... Kevin

Début mars, l'ancienne Miss France promettait de livrer un secret sur sa naissance: elle l'a dévoilé dans un livre sorti jeudi.

storybild

Delphine Wespiser a été sacrée Miss France 2012. (photo: AFP/Thomas Samson)

Sur ce sujet
Une faute?

Au début du mois de mars, Delphine Wespiser teasait: «Comme un garçon... Le 18 mars vous découvrirez un secret sur ma naissance... Nous avons tous des intentions qui se sont posées sur nous le jour de notre naissance et qui ont coloré notre vie d’une certaine façon... Nous rendant unique et différent». Son livre «Devenir pleinement et sereinement soi» est enfin sorti jeudi, et ses fans ont alors appris quel était ce «secret».

«Enceinte de moi, ma mère, comme mon père, voulait garder secret le sexe et le découvrir à la naissance», confie-t-elle. «Ce jour-là, Lio, mon grand frère, allait enfin savoir s'il allait avoir sa petite sœur. Mon père était en pole position, prêt à scruter le sexe de ce deuxième enfant tant attendu: neuf ans entre mon frère et moi!», poursuit-elle. «Bien que débordé par l'émotion, mon père a vu une petite fille, mais il a écouté sans la contredire la sage-femme qui, après m'avoir enroulée dans un lange, leur a annoncé : "C'est un petit garçon!". Mon père avait sûrement mal vu. Mes parents ont décidé de m'appeler Kevin».

Un «garçon manqué»

Un prénom qu'elle n'aura gardé que quelques instants: «Félicitations pour votre petite fille!», a lancé le médecin à la maman de la future Miss. «Mon père lui a répondu du tac au tac (avec la peur d'un échange de bébés): "Ah non, nous c'est un garçon: Kevin". Au même moment, la porte s'est ouverte, la sage-femme est entrée dans la pièce, rouge de honte, et a bafouillé : "Je... Je me suis trompée, vous avez une petite fille!". Fou de bonheur, mon père a tranché: "Ce sera Delphine"».

L'ex-Miss France est persuadée que ces quelques minutes où ses parents (et son frère) ont posé sur elle des pensées de bienvenue à leur petit garçon ont conditionné une partie de sa vie, elle qui s'est toujours vue comme un «garçon manqué». «Je crois qu'à l'intérieur je suis très garçon avec un extérieur féminin», confiait-elle en 2011, alors qu'elle n'était encore que Miss Alsace.

(mc/L'essentiel)