Londres

09 avril 2019 18:27; Act: 10.04.2019 09:14 Print

Emilia Clarke dévoile les photos de son calvaire

Il y a quelques années, la star de «Game of Thrones» a subi deux AVC qui auraient pu lui coûter la vie. Elle a diffusé les clichés de ses séjours à l'hôpital.

Sur ce sujet
Une faute?

Emilia Clarke est une survivante. En 2011 et 2013, l'actrice qui incarne Daenerys Targaryen dans la série «Game of Thrones» a été victime de deux accidents vasculaires cérébraux. Invitée dans l'émission américaine «Sunday Morning», sur CBS, dimanche dernier, la Britannique de 32 ans a raconté comment elle a survécu à ses deux hémorragies cérébrales. Elle a aussi dévoilé aux téléspectateurs des photos prises lors de son séjour à l'Hôpital National de neurologie et de neurochirurgie de Londres. La jeune femme y apparaît très affaiblie, avec des électrodes sur la tête et le corps.

Après sa première opération, en février 2011, l'artiste avait souffert d'aphasie, un trouble du langage. «Mon nom complet est Emilia Isobel Euphemia Rose Clarke. Mais je ne parvenais pas à me le rappeler», explique-t-elle à la journaliste. La comédienne avait été hospitalisée d'urgence après une première alerte. «J'étais à la gym quand j'ai ressenti la plus atroce des douleurs, comme si un élastique me comprimait la tête. Très très vite, j'ai réalisé que je ne pouvais ni me tenir debout, ni marcher. À ce moment, j'ai compris que j'avais une lésion cérébrale», se souvient-elle. Par chance, l'actrice avait pu s'en remettre assez rapidement. Quelques semaines après cette première intervention, elle avait pu reprendre le tournage de la saison 2 de «Game of Thrones».

Malheureusement pour elle, un nouvel AVC l'a frappée deux ans plus tard. «Avec le second anévrisme, une partie de mon cerveau est mort. Si une partie de cerveau ne reçoit pas de sang pendant une minute, elle ne fonctionnera plus. C'est comme un court-circuit», précise Emilia. Désormais guérie, elle a tenu à évoquer ce sujet publiquement. La star soutient d'ailleurs une organisation caritative en faveur des rescapés d'accidents cérébraux.

(L'essentiel/lja)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Précision le 10.04.2019 09:48 Report dénoncer ce commentaire

    Vaut mieux préciser que c'est un AVC ischémique (pas les mêmes causes, mais les mêmes effets) qu'elle a fait, sinon les gens vont se demander comment une fille de 24 ans fait 2 AVC...

Les derniers commentaires

  • Précision le 10.04.2019 09:48 Report dénoncer ce commentaire

    Vaut mieux préciser que c'est un AVC ischémique (pas les mêmes causes, mais les mêmes effets) qu'elle a fait, sinon les gens vont se demander comment une fille de 24 ans fait 2 AVC...

    • précision!!! le 10.04.2019 11:15 Report dénoncer ce commentaire

      1. elle a fait deux AVC hémorragiques, et non ischémiques 2. rien à voir avec l'âge