Au Canada

21 janvier 2020 17:30; Act: 22.01.2020 14:37 Print

Harry et Meghan en ont déjà marre des paparazzis

Le prince Harry et son épouse Meghan Markle ont menacé d'engager des poursuites en justice, après la publication par des tabloïds de photos du couple avec leur fils Archie au Canada.

storybild

La reine autour de Meghan et Harry, une photo qui risque d'être plus rare... (photo: AFP/Tolga Akmen)

Sur ce sujet
Une faute?

Selon le quotidien The Guardian et la chaîne Sky News, les avocats du couple princier font valoir que ces photos ont été prises par un photographe caché dans des buissons, à l'insu de Meghan Markle, à Vancouver Island, où le prince Harry a rejoint son épouse, lundi soir.

Ils se plaignent que des paparazzi munis de téléobjectifs soient installés en permanence à Vancouver Island pour les épier. Le Sun et le Daily Mail ont publié mardi des clichés montrant l'ancienne actrice américaine portant son fils âgé de huit mois sur un porte-bébé, en promenant ses deux chiens.

À l'automne, le couple qui a connu les louanges des tabloïds avant leur férocité, a lancé des poursuites contre certains journaux pour atteinte à la vie privée et pour des interceptions téléphoniques.

«Nous espérions continuer à servir la reine, le Commonwealth et mes associations militaires»

«J'ai perdu ma mère et maintenant je vois ma femme devenir la victime des mêmes forces puissantes», avait alors déclaré le fils cadet de Lady Di, tuée en 1997 dans un accident de voiture à Paris, alors qu'elle était poursuivie par des paparazzis.

Selon les médias britanniques, Harry est arrivé lundi soir au Canada pour y retrouver son épouse et leur fils.

Cette prise de distances, plus nette que ne le souhaitait le prince Harry, sera formellement effective au printemps. N'étant plus "membres actifs" de la monarchie britannique, ils ne pourront plus se prévaloir de leur titre d'altesse royale.

S'exprimant publiquement pour la première fois sur la crise qu'il a provoquée dans la monarchie britannique, Harry a reconnu dimanche soir ressentir «une grande tristesse»: «Nous espérions continuer à servir la reine, le Commonwealth et mes associations militaires, mais sans financement public. Malheureusement, cela n'a pas été possible», a-t-il expliqué, lors d'un dîner de charité à Londres.

(L'essentiel/afp)