One Direction

18 juillet 2017 12:37; Act: 18.07.2017 12:43 Print

Harry Styles avoue ne pas être «très rock'n'roll»

L'ancien membre du groupe One Direction relève un nouveau challenge en tant qu'acteur dans un film de guerre. Une expérience qui l'a enchanté...

storybild

Le chanteur anglais avoue avoir un côté narcissique. (photo: Francois lo Presti)

Sur ce sujet

Alors qu'il cartonne avec son album solo, le Britannique de 23 ans fait des débuts d'acteur prometteurs en soldat luttant pour sa survie dans le film événement «Dunkerque». Il évoque son succès insolent avec une bonne dose d'humour. Interview.

Vous nous aviez caché vos talents d'acteur jusqu'à présent. Rêviez-vous secrètement de jouer la comédie depuis longtemps?

Harry Styles: Je n'avais pas des ambitions cachées de comédien. J'ai joué dans quelques spectacles quand j'étais jeune, à l'école. J'avais pris mon pied à l'époque et cela m'a sans doute donné l'idée de faire ce film.

Vous avez de l'expérience en termes de castings puisque vous avez percé grâce à l'émission «X Factor». Mais passer une audition devant Christopher Nolan a dû être différent, non ?

Je suis entré dans la pièce et j'ai commencé à chanter. Et il m'a dit que je m'étais trompé d'audition, puis il m'a demandé de rester! Oui, c'était totalement différent. Quand tu fais de la musique, tu y mets beaucoup de toi-même. Ici, c'est le contraire puisque tu essaies de disparaître dans un rôle.

Vous êtes-vous senti hors de votre élément sur un plateau de cinéma?

Mais il m'est arrivé de chanter sur le tournage pour remonter le moral des troupes! Non, j'ai été capable de ne pas pousser la chansonnette pendant le tournage. J'ai survécu, je peux me retenir, ne t'inquiète pas.

Qu'est-ce qui vous motive à chanter et jouer la comédie?

Je suis narcissique! À l'école, je ressentais le besoin d'attirer l'attention et cela est probablement toujours le cas aujourd'hui. Quand tu découvres quelque chose qui te rend heureux et te donne une montée d'adrénaline, comme le fait de jouer devant un public, cela devient une addiction.

Aviez-vous entendu parler de Dunkerque dans votre enfance?

On nous en avait brièvement parlé à l'école. Cet épisode de la Seconde Guerre mondiale n'a pas été notre meilleur moment donc on t'enseigne une version édulcorée des faits, c'est-à-dire l'évacuation d'un grand nombre de soldats piégés sur la plage. Dans le film, on focalise sur les émotions de ceux qui ont vécu cette épreuve. C'est une histoire incroyable sur l'esprit humain et l'héroïsme d'une communauté. Je trouve d'ailleurs qu'il y a un essor de l'esprit communautaire chez les gens aujourd'hui face aux tragédies qui se succèdent.

Vous définiriez-vous comme une vieille âme ? Votre album est très rétro.

Non, pas du tout. Je suis juste influencé par la musique avec laquelle j'ai grandi. Et puis aussi par mes expériences et rencontres dans ma vie. Mais je n'aime pas que les vieilles choses!

Êtes-vous prêt à repartir en tournée et reprendre une vie rock'n'roll?

Je ne suis pas très rock'n'roll. Je suis plutôt ennuyeux. Mais oui, je me réjouis de repartir sur les routes en septembre. J'ai toujours adoré cet aspect de mon job.

Vous sentez-vous plus libre aujourd'hui en solo?

Ouais, je me sens plus libre de bouger dans la voiture parce qu'il y a plus de place!

Comment gérez-vous votre immense succès, les hordes de filles qui se jettent à vos pieds et les mirages de la célébrité?

Je trouve le succès plus facile à gérer si je sépare boulot et vie privée. Ce qui m'aide aussi, c'est de réaliser que j'ai de la chance d'avoir un job fun que j'adore. Mais j'ai besoin parfois aussi de prendre du recul pour vraiment apprécier ce succès et ne pas le laisser me submerger totalement.

La bande-annonce du film «Dunkerque», le 19 juillet au cinéma.

(L'essentiel/Benjamin Blanc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.