Dylan Farrow

19 janvier 2018 09:57; Act: 19.01.2018 10:09 Print

«Il m'a dit de me coucher sur le ventre et de jouer»

La fille adoptive de Woody Allen a livré un témoignage cru concernant l'agression sexuelle dont elle dit avoir été victime quand elle avait 7 ans.

storybild

Woody Allen est marié avec une autre fille adoptive de Mia Farrow, Soon-Yi Previn, de 35 ans sa cadette. (photo: AFP/Alberto Pizzoli)

Sur ce sujet
Une faute?

Confronté au boycott d'un nombre croissant d'acteurs, Woody Allen a démenti jeudi les accusations renouvelées d'abus sexuels de sa fille adoptive Dylan Farrow, reprochant à la famille de son «ex» Mia Farrow de profiter du mouvement anti-harcèlement pour les relancer.

Le démenti du légendaire réalisateur new-yorkais, qui continue à 82 ans à sortir des films chaque année, est tombé au moment même où la chaîne américaine CBS diffusait la première interview télévisée jamais accordée par Dylan Farrow.

Dans cet entretien enregistré lundi, cette femme de 32 ans - aujourd'hui mariée et mère d'une fille de 16 mois - a détaillé des accusations déjà lancées à plusieurs reprises, expliquant comment le réalisateur l'avait agressée sexuellement en août 1992, alors qu'elle avait sept ans, dans le grenier de la maison de Mia Farrow, dans le Connecticut.

«À sept ans, j'aurais dit qu'il m'a touché les parties intimes», a-t-elle déclaré. Aujourd'hui, elle dit: «il m'a touché les lèvres et la vulve avec le doigt». «Il m'a dit de m'allonger sur le ventre et de jouer avec le train électrique de mon frère qui était installé là». Après quoi, il s'est assis derrière elle. «Et il m'a agressée sexuellement», a-t-elle raconté. Selon Farrow, Woody Allen recherchait alors souvent des contacts physiques inappropriés avec elle.

Encouragée à «dire la vérité»

Dans son communiqué mercredi, le réalisateur, qui n'a jamais été poursuivi et avait déjà publié un long démenti dans le New York Times en 2014, répète que ces accusations avaient à l'époque fait l'objet d'enquêtes approfondies de deux agences de protection de l'enfance, «qui ont conclu, de manière indépendante, qu'il n'y avait jamais eu d'abus».

Mais Dylan Farrow a assuré sur CBS que sa mère ne l'avait jamais poussée à quoi que ce soit mais l'avait seulement encouragée à «dire la vérité». Les larmes aux yeux en revoyant une interview de Woody Allen niant en bloc, elle a accusé son père adoptif d'avoir «menti tout du long» et dit regretter que l'affaire ne soit pas allée jusqu'au procès.

Ces échanges violents étalent une nouvelle fois en public la guerre opposant Woody Allen à plusieurs membres de la famille Farrow, apparue au grand jour lors de la très acrimonieuse séparation du réalisateur de son ex-muse Mia en 1992. Woody Allen avait alors aussi fait scandale en avouant sa liaison avec une autre fille adoptive de Mia, Soon-Yi Previn, de 35 ans sa cadette. Ils se sont depuis mariés et ont adopté deux filles.

(L'essentiel/nxp/afp)