Plainte peu banale

02 mai 2018 22:03; Act: 03.05.2018 11:06 Print

Ils «protégeaient Johnny Depp contre ses vices»

L'acteur est poursuivi par deux anciens gardes du corps qui l'accusent de ne pas les avoir payés et de les avoir mis en danger.

storybild

Johnny Depp n'a pas commenté la plainte de ses ex-gardes du corps.

Sur ce sujet
Une faute?

Déjà engagé dans une bataille judiciaire avec ses anciens managers portant sur un montant de 25 millions de dollars, Johnny Depp doit maintenant faire face à une plainte de deux de ses anciens gardes du corps. Eugene Arreola et Miguel Sanchez affirment que l'acteur leur doit de l'argent, les a obligés à travailler dans des conditions dangereuses et leur a demandé de jouer les baby-sitters pour son fils.

Dans leur plainte, les deux hommes expliquent qu'ils ont commencé à travailler pour Depp en 2013, via une société de sécurité. Ce n'est que trois ans plus tard qu'ils ont été engagés directement par l'artiste et que les choses se sont gâtées. Selon eux, l'ex de Vanessa Paradis ne leur a payé ni leurs heures supplémentaires, ni leur temps de pause et ils n'avaient pas droit de s'arrêter de travailler pour manger.

Des substances illicites transportées

Les plaignants, qui assurent n'avoir rien contre Johnny Depp personnellement, ajoutent qu'ils ont dû jouer les chauffeurs pour l'acteur et ses proches et qu'on leur a demandé à plusieurs reprises «de conduire des véhicules dans lesquels se trouvaient des substances illicites». Pire encore, les deux gardes du corps se sont trouvés dans l'obligation de protéger leur employeur contre lui-même et contre ses vices.

Eugene Arreola et Miguel Sanchez demandent que leur ex-employeur leur verse ce qu'il leur doit et leur paie leurs frais d'avocats et des dommages et intérêts.

(L'essentiel/nxp)