Katie Holmes

12 août 2020 20:01; Act: 13.08.2020 09:12 Print

«J’ai appris à regarder le bon côté des choses»

Katie Holmes est à l’affiche d’un film sur l'art de positiver. L’ex de Tom Cruise en a d’ailleurs fait son credo.

storybild

L’Américaine est à l’affiche de trois longs métrages en 2020. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L’Américaine revient au cinéma avec «The Secret: Dare to Dream», adaptation du best-seller sur l’art de positiver en toutes circonstances, sur les écrans depuis mercredi 12 août 2020. Katie Holmes, 41 ans, a fait sienne cette doctrine.

Pourquoi ce film?

J’avais adoré le livre «The Secret» qui apprend à changer son approche du quotidien en positivant pour se sentir mieux. Notre film raconte une histoire romantique sur une mère de famille veuve que j’incarne et qui fait tout pour apprécier son quotidien au lieu de baisser les bras. C’est une leçon d'optimisme pour tous.

Quel est votre secret pour rester positive en 2020 ?

Je me contente d’apprécier les petits bonheurs de la vie. Et je regarde principalement des films qui me donnent du baume au cœur pour effacer toute négativité. J’ai revu presque toute l’œuvre de Ingmar Bergman par exemple.

Vous avez eu une séparation très médiatique il y a plusieurs années avec Tom Cruise, le père de votre fille de 14 ans. Comment surmontez-vous les épreuves?

Je fais confiance à mon instinct et je sais reconnaître mes propres erreurs mais aussi m’excuser sans garder de rancœur. J’ai appris à regarder le bon côté des choses et apprécier la chance que j’ai plutôt que de ressasser le passé. Il est aussi capital d’être entouré de personnes positives et c’est mon cas.

Vous avez fêté les 14 ans de votre fille, Suri, durant le confinement à New York. Nétait-ce pas difficile?

Au contraire, c’est l’un des effets positifs du confinement. Nous n’avions jamais passé autant de temps toutes les deux. Quelque chose d’aussi simple que d’être à la maison tous les jours et de cuisiner ensemble devenait un moment privilégié. Ce qui n’était pas si simple lorsque j’enchaînais les tournages. Cette quarantaine nous a donné une vraie leçon de bonheur.

Comment cela?

Nous habitons à New York et on a vu tellement de gens tomber malades, perdre leurs jobs, parfois se retrouver à la rue. Cela vous remet les idées en place et tu réalises que tu as une position privilégiée. Il y a aussi un sens énorme d’humanité avec tous les volontaires qui sont venus à New York pour travailler dans les hôpitaux et les services d’urgences en bravant le virus. Tous ces gens ont mis leur vie en jeu pour soutenir les autres. J’ai vu des infirmières et docteurs vivre loin de leurs familles durant des semaines pour honorer leurs jobs, soigner les malades, et ne pas rentrer chez eux le soir pour ne pas contaminer leurs proches. Ils sont mes héros.

(L'essentiel/Henry Arnaud, Hollywood)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.