Adam Driver

09 septembre 2019 07:28; Act: 09.09.2019 11:14 Print

«Je dois me pincer pour réaliser la chance que j'ai»

L'acteur américain Adam Driver, âgé de 35 ans, n'imaginait pas, quand il a commencé ses cours de théâtre, qu'il allait devenir une star.

La bande-annonce de «Marriage Story»

Sur ce sujet
Une faute?

Il sera difficile de passer à côté de l'acteur de 35 ans ces prochains mois. On le verra dans «The Report», présenté au Festival du film de Zurich fin septembre 2019, puis dans «Marriage Story», avec Scarlett Johansson sur Netflix le 6 décembre, et dans «Star Wars» en décembre.

On parle d'une nomination aux Oscars pour votre rôle dans «The Report».

Adam Driver: Je dois me pincer pour réaliser la chance que j'ai. En sortant des études de théâtre à Juilliard, j'espérais réussir à payer mes factures en jouant la comédie, mais je n'aurais jamais imaginé être là où j'en suis. Je doute constamment. Je doute de mes compétences, de mes choix et je ne suis jamais satisfait de moi à l'écran.

En tant qu'ex-militaire, quelle a été votre réaction en lisant le script de «The Report»?

J'ai été fasciné par cette histoire qui se déroule après les attentats du 11 septembre 2001 lorsque la CIA décide de se lancer dans la guerre contre le terrorisme en utilisant des méthodes d'interrogatoires extrêmes sur les détenus. «The Report» suit le rapport de 500 pages commandé par le Sénat américain sur ces agissements. Notre film est basé sur des faits réels.

Vous serez aussi début décembre sur Netflix dans «Marriage Story» avec Scarlett Johansson que vous venez de présenter au festival de Venise. Avez-vous une boulimie de travail?

C'est possible mais je me soigne (rires). Je suis depuis quelques années dans une position où l'on me propose beaucoup de films. Si vous me voyez au générique d'un projet, c'est que j'ai trouvé le scénario excellent et trop bon pour le refuser.

Que dire du couple que vous formez avec Scarlett Johansson dans «Marriage Story»?

Je vous rassure, ni mon épouse (NDLR: Joanne Tucker) ni le compagnon de Scarlett (NDLR: Colin Jost) n'ont de souci à se faire. Notre couple sur le point de divorcer a l'air très crédible avec Scarlett, mais ce n'est que pour les caméras.

Quelle place tient «Star Wars», dont le prochain «The Rise of Skywalker» sortira en décembre, dans votre carrière

«Star Wars», c'est la cerise sur le gâteau. En incarnant Kylo Ren, je peux m'amuser comme un gamin dans cet univers de science-fiction et participer à une énorme production entre deux films indépendants. J'ai le meilleur des deux mondes à Hollywood et j'en suis conscient.

(L'essentiel)