Gaëlle des «Ch'tis»

10 novembre 2020 07:27; Act: 10.11.2020 10:28 Print

«Je me demandais ce que je faisais dans la téléréalité»

L’ex-candidate de téléréalité, Gaëlle Petit, révélée en 2011 dans «Les Ch’tis», sur «W9», va faire ses premiers pas au théâtre. Une nouvelle vie.

storybild

Fini la téléréalité! Gaëlle Petit se réjouit désormais de faire ses preuves en tant que comédienne. (photo: Vxguemarine)

Sur ce sujet
Une faute?

Révélée au grand public en 2011 dans «Les Ch’tis», sur W9, Gaëlle Petit a fait du chemin depuis son départ de la téléréalité, en 2016. Passionnée de comédie depuis son enfance, elle va faire ses premiers pas au théâtre dans la pièce «Hasta La Vista», aux côtés de Natacha Amal, Vincent McDoom et Laurent Artufel. Même si elle ressent déjà un trac fou, la pétillante Française de 34 ans se réjouit de vivre cette nouvelle expérience.

Pourquoi avez-vous eu envie de vous lancer dans le théâtre?

Quand j'ai arrêté la téléréalité, j’ai commencé à travailler sur le développement personnel, afin de me connaître mais aussi pour en parler aux gens. Je suis aussi revenue à mes premières amours: la chanson et le théâtre. J’ai alors repris des cours de comédie, c’est ma passion depuis toute petite. En plus, cette pièce est un projet avec des gens que j’aime bien, avec lesquels on se sent accueilli. Il y a aussi plein de personnalités parmi les comédiens. Je me sens honorée d’en faire partie. C’est ma première pièce de théâtre. Ce rôle, c’est un vrai beau cadeau.

Quel personnage incarnez-vous dans cette pièce?

L'épouse d'un politicien. J’ai vraiment l’impression que ce rôle a été écrit pour moi tellement il me ressemble. Ce personnage est aussi fou, perché et vivant que moi (rire). Je le kiffe!

Avez-vous déjà le trac?

Oui complètement! Je l’ai déjà quand je fais des conférence dans des entreprises sur le développement personnel. Là, plus les jours avancent avant les représentations de la pièce, plus je flippe! Mais je n’ai pas le choix. Ce qui est rassurant, c’est l’équipe qui est vraiment disponible. On est très encadrés et il y a beaucoup d’entraide et de bienveillance entre nous.

Vos parents vous ont-ils encouragée à vous lancer dans le showbiz?

Pas du tout. La téléréalité est venue comme ça, sans que j’y réfléchisse. Je n’avais pas de projets précis. J’ai vécu ce que j’avais à vivre dans ce domaine, avant de prendre une grande pause pour trouver ce que je voulais vraiment faire. Je n’étais plus en phase avec la téléréalité, alors j’ai travaillé sur l’éveil de soi et c’est là que j’ai compris où je voulais aller. Mes parents ne m’ont empêchée de rien, mais comme on est sept frères et sœurs, c’était compliqué pour eux d’être très disponibles pour moi ou de m’encourager dans un métier artistique. On devait surtout bien suivre à l’école. J’ai donc pu développer mes aspirations artistiques vers mes 30 ans.

Que retenez-vous de votre expérience dans la téléréalité?

Pour moi, cela a été l’école de la vie. J’ai appris énormément de choses sur le showbiz, les ficelles du métier, et même sur moi-même. Il y a du bon et du mauvais, comme dans tout. Sans prétention, j’ai été un personnage emblématique dans «Les Ch'tis». Cela marque donc une vie pour toujours. Par la suite, j’ai dû travailler énormément pour avoir une crédibilité dans d’autres domaines. Mais notre histoire fait la personne qu’on est aujourd’hui. Cette expérience m’a permis de grandir. Désormais, je fais beaucoup plus attention aux décisions que je prends, je prends aussi mieux soin de moi. Je me suis reconstruite.

On ne vous verra donc plus jamais dans cet univers?

Non! Déjà sur la fin des «Ch'tis», je ne me sentais plus en adéquation avec les valeurs de la téléréalité. Je me demandais ce que j’y faisais. Je ne crache pas dans la soupe, mais tout ça ne me convient plus du tout.

Comment vous définissez-vous aujourd'hui professionnellement?

Dans ma vie, il y a deux choses importantes: mon travail autour de la comédie, qui est en train d’éclore, et mon travail sur le développement personnel avec des vidéos que je publie sur Instagram. C’est une forme de coaching pour aider les gens. Je suis donc assez polyvalente. J’aime surprendre aussi. On va donc me voir là où on ne m’a jamais vue auparavant, comme avec cette pièce de théâtre!

(L'essentiel/lja)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lolo le 10.11.2020 07:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c vrais la plus intelligent de tous

  • hax le 10.11.2020 09:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    que du buzz encore. en 2015 ou 2016 elle a encore fait un reportage sur ca. et elle etait fiere.

  • pauvreamerique le 10.11.2020 11:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pour faire de la téléréalité il ne faut pas être tres intelligente

Les derniers commentaires

  • pauvreamerique le 10.11.2020 11:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    pour faire de la téléréalité il ne faut pas être tres intelligente

  • hax le 10.11.2020 09:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    que du buzz encore. en 2015 ou 2016 elle a encore fait un reportage sur ca. et elle etait fiere.

  • veritis le 10.11.2020 08:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    comment est il possible de s'abaisser à un tel niveau de stupidité?!

  • Lolo le 10.11.2020 07:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c vrais la plus intelligent de tous