People/Procès

14 juillet 2020 18:12; Act: 15.07.2020 14:44 Print

«Je n'aurais pas toléré ça, même si c'est mon patron»

Plusieurs employés de Johnny Depp ont pris, mardi, sa défense lors du procès l'opposant au tabloïd britannique «The Sun».

storybild

Amber Heard avait évoqué «des années» de violences «physiques et psychologiques» lorsqu’elle était avec son ex-mari. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Garde du corps, gestionnaire de l'île privée de la star aux Bahamas, styliste... les employés de Johnny Depp ont pris mardi la défense de l'acteur américain au procès l'opposant au tabloïd britannique The Sun, qui l'avait présenté comme un mari violent. Devant la Haute Cour de Londres, où le procès se tient depuis une semaine, son garde du corps Malcom Connolly, a assuré qu'il n'a jamais vu l'acteur de 57 ans être violent avec son ex-épouse, l'actrice américaine Amber Heard, 34 ans. «Non, je n'aurais pas toléré ça (...) même si c'est mon patron», a expliqué le témoin à l'imposante stature.

Interrogé sur un incident lors duquel Johnny Depp a eu un doigt coupé – par Amber Heard avec une bouteille de vodka selon l'acteur en Australie en 2015 – le garde du corps a expliqué que les diverses explications qui avaient alors été évoquées – accident en découpant un oignon, avec une porte accordéon – étaient en réalité destinées à «protéger» Amber Heard.

14 accusations de violences

Témoignant par vidéoconférence depuis les Bahamas, la gestionnaire de l'île privée de Johnny Depp, Tara Roberts, a assuré qu'elle ne l'a «jamais» vu être violent avec Amber Heard ou avec qui que ce soit, ni même agressif. Elle a en revanche affirmé avoir vu la jeune femme agressive avec Johnny Depp. La star de «Pirate des Caraïbes», 57 ans, poursuit le journal britannique et sa société éditrice NGN pour l'avoir accusé en avril 2018 d'être un mari violent, ce qu'il dément avec force.

Pour sa défense, le journal invoque 14 accusations de violences formulées par son ex-épouse, qui remontent aux années 2013-2016. Le couple, qui s'était rencontré en 2011 sur le tournage de «Rhum Express», a divorcé après moins de deux ans d'un mariage orageux, début 2017. L'actrice avait alors évoqué «des années» de violences «physiques et psychologiques», des accusations vivement contestées par Johnny Depp.

Témoignant par visioconférence depuis Los Angeles, Samantha McMillen, styliste du couple, a elle aussi assuré n'avoir jamais vu de traces de blessures chez Amber Heard. Face à une photo de la jeune femme portant des traces rouges sur le visage remontant à fin mai 2016, la styliste, qui l'avait vue le 24 mai, a assuré que la comédienne ne portait pas de maquillage et ne présentait pas de marques. «Je n'ai remarqué qu'une peau magnifique», a-t-elle assuré.

(L'essentiel/afp)