Chloë Grace Moretz

02 juin 2017 10:48; Act: 02.06.2017 16:58 Print

«Je suis aussi consternée et furieuse que vous!»

Chloë Grace Moretz se retrouve malgré elle au cœur d'un scandale lié à un film d'animation dans lequel elle prête sa voix.

storybild

La star américaine a exprimé sa colère sur Twitter. (photo: Hubert Boesl)

Sur ce sujet
Une faute?

L'actrice américaine de 20 ans était loin d'imaginer que sa participation dans le film d'animation «Chaussures Rouges et les 7 nains», dans lequel elle prête sa voix, allait la mettre dans l'embarras le plus total. En effet, des affiches de la fiction qui revisite le conte de «Blanche-Neige et les 7 nains» ont été exposées la semaine dernière, au Festival de Cannes. On y voit deux femmes, dont l'une est plus grande et mince que l'autre, avec le slogan: «Que se passerait-il si Blanche Neige n'était plus belle et les nains pas si petits?».

L'image qui a été diffusée sur Twitter a scandalisé de nombreux internautes, dont Tess Holliday. «Comment cela a-t-il pu être approuvé par toute une équipe de marketing? Pourquoi est-ce okay de dire aux gamins: être gros = moche?» s'est offusqué le top-modèle grande taille sur le réseau social.

Alertée par cette la polémique, Chloë Grace Moretz a aussi fait part de son indignation sur Twitter, après avoir découvert cette campagne publicitaire. Dans la fiction, la star prête sa voix à une princesse rondelette qui, grâce à des souliers rouges magiques, devient mince quand elle les porte. «Comme tout le monde, je suis aussi consternée et furieuse. Cela n'a jamais été approuvé par moi ou mon équipe», a-t-elle expliqué dans un premier tweet. «Le véritable message du film est de donner confiance aux jeunes femmes et c'est ça qui m'a touchée. Je suis navrée pour cette offense qui était au-delà de mon contrôle créatif», a-t-elle continué.

Contactée par CNN, l'une des productrices du film d'animation, Sujin Hwang, a présenté ses plus plates excuses. Selon elle, les premières images de cette campagne publicitaire ont eu l'effet inverse du message que la maison de production voulait faire passer au public. «C'est une comédie familiale dont le message a pour but de casser les préjugés liés aux standards de la beauté physique dans la société en mettant en avant l'importance de la beauté intérieure, a-t-elle expliqué. Nous sommes reconnaissants d'avoir reçu des critiques constructives qui ont attiré toute notre attention et nous regrettons sincèrement l'embarras et la désapprobation des artistes et des compagnies liés à cette production à cause de cette erreur de marketing». Depuis ce scandale, la campagne de pub de la fiction a été interrompue.

Regardez la bande-annonce de «Chaussures Rouges et les 7 nains»:

(L'essentiel/Ludovic Jaccard)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.