Chanteur colombien

24 octobre 2021 23:36; Act: 25.10.2021 12:09 Print

Jugé «macho» et «raciste», J. Balvin doit s'excuser

La star colombienne du reggaeton, J. Balvin, a présenté des excuses publiques aux «femmes et à la communauté noire» pour le clip de sa chanson «Perra».

storybild

Le clip de la chanson «Perra» met en scène des femmes noires déguisées en animaux à quatre pattes. (photo: Capture d'écran)

Sur ce sujet
Une faute?

La star colombienne du reggaeton, J. Balvin, a présenté dimanche des excuses publiques aux «femmes et à la communauté noire» pour le clip de sa chanson «Perra», qui met en scène des femmes noires déguisées en animaux à quatre pattes. «Je veux présenter mille excuses à toutes les personnes qui se sont senties offensées, en particulier les femmes et la communauté noire», a déclaré l'artiste dans une vidéo publiée sur son compte Instagram.

La vidéo, qui montre Balvin à côté de deux femmes noires qui rampent à côté de lui attachées par le cou avec des chaînes, a indigné les internautes ainsi que des personnalités publiques. La vice-présidente de Colombie, Marta Lucia Ramirez, a ainsi accusé le musicien de promouvoir des messages «machistes» et «racistes».

«Monde souterrain»

«En guise de réponse, et évidemment par respect, j'ai retiré la vidéo (de YouTube) il y a huit jours. Voyant qu'ils ont continué à critiquer, je suis là (...) en personne», a ajouté le chanteur de 36 ans. Au début du clip, J. Balvin dit qu'il part pour un «monde souterrain» et apparaît ensuite comme le seul métis à la peau claire qui danse parmi des dizaines de personnes noires dans un quartier pauvre.

Avant qu'elle ne soit retirée de la plateforme YouTube, la vidéo avait dépassé les 10 millions de vues et elle peut encore être vue sur d'autres réseaux sociaux.

(nc/L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • comdab le 25.10.2021 07:00 Report dénoncer ce commentaire

    Rien de new avec ceux là.

  • Vienne Luc le 25.10.2021 07:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il suffit d'un, un seul qui ayant une opinion différente, fasse de l'autre ce qu'il n'est peut-être pas. C'est la dictature de la parole, la dictature de l'opinion, la dictature de l'ego. Soyez ce que je suis sans quoi, je vous denoncerai. Le plus souvent de la manière la plus lâche, par lettre anonyme.

  • Brubru le 25.10.2021 09:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous avez ecouté la chanson? La chanteuse dit quand meme je suis une chienne en chaleur ….

Les derniers commentaires

  • Brubru le 25.10.2021 09:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vous avez ecouté la chanson? La chanteuse dit quand meme je suis une chienne en chaleur ….

  • Brubru le 25.10.2021 09:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @comdab tu veux dire quoi par ceux la??? Parce que venir commenter un article sur le racisme et l etre c est pas super hein…

  • protections le 25.10.2021 08:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le client roi la cliente reine se conduisent ainsi . Pour rappelle dans le monde des soins soignants (et le monde des services en général) les employés ne sont ni à être soumis ni escorte . Malheureusement les clients confondent services aide à la personne qui est là pour aider la personne à garder et maintenir son autonomie et escortes soumis qui doivent satisfaire tous leurs caprices et exigences et se faire malmener!les contribuables ne payent pas l assurance dépendance pour ça .

  • Vienne Luc le 25.10.2021 07:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il suffit d'un, un seul qui ayant une opinion différente, fasse de l'autre ce qu'il n'est peut-être pas. C'est la dictature de la parole, la dictature de l'opinion, la dictature de l'ego. Soyez ce que je suis sans quoi, je vous denoncerai. Le plus souvent de la manière la plus lâche, par lettre anonyme.

  • comdab le 25.10.2021 07:00 Report dénoncer ce commentaire

    Rien de new avec ceux là.