Aux États-Unis

22 juin 2020 13:43; Act: 22.06.2020 15:21 Print

Justin Bieber accusé de viol par deux femmes

Deux supposées victimes du chanteur affirment sur Twitter que celui-ci a abusé d’elles, il y a quelques années. La star nie tout en bloc.

storybild

Face aux accusations d’agressions sexuelles, le chanteur canadien de 26 ans clame son innocence. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les fans de Justin Bieber sont sous le choc. Leur idole est accusée d’avoir agressé sexuellement deux femmes, il y a quelques années. Dans la nuit du 20 au 21 juin 2020, les deux supposées victimes du chanteur ont partagé leur récit sur Twitter. La première, prénommée Danielle, prétend qu’elle avait rencontré Justin en mars 2014 à Houston, au Texas, lors d'une soirée organisée par le manager de la star, après un concert. Selena Gomez, qui sortait à l'époque avec Justin, était aussi présente selon elle. «Mes amies et moi profitions de la soirée. Un homme s’est approché de nous et nous a demandé si nous voulions attendre pour rencontrer Justin. Nous avons dit oui évidemment», raconte la jeune femme, qui précise qu’elle avait trouvé cette approche «étrange».

Après l’avoir attendue, Danielle et ses copines ont pu rencontrer leur idole. «Justin est venu vers nous, nous avons pris des photos et discuté pendant environ 20 minutes. Justin et un autre homme, un ami à lui, nous ont invitées au Four Seasons Hotel. Nous avons dit oui. Nous n’avions pas d’arrière-pensées autres que le fait de passer du temps avec une célébrité, a précisé Danielle. Nous sommes arrivées à l’hôtel. L’ami de Justin a amené mes deux amies dans une chambre et Justin m’a emmenée dans une autre chambre. Justin m’avait fait promettre de ne rien dire à qui que ce soit au risque d’avoir des problèmes juridiques. Il m’a demandé mon téléphone pour le mettre en charge. J’imagine que c’était une excuse pour me le retirer. Il m’a ensuite demandé de le rejoindre dans le lit. J’ai commencé à me dire que tout ceci était suspect. Je lui ai demandé où était Selena. Il m’a dit de ne pas m’en inquiéter, qu’elle nous rejoindrait plus tard. Je continuais à poser des questions, mais il s’est penché sur moi pour m’embrasser. J’étais sous le choc», poursuit-elle.

«Je n'ai pas donné mon consentement»

Dans son long message, la fan révèle plus de détails sur cette supposée agression : «Nos petits baisers sont devenus une séance de préliminaires. Il m’a poussée contre le lit, s’est mis au-dessus de moi, a déboutonné mon jean, l’a enlevé et a commencé à chercher mes sous-vêtements avec ses doigts. Je lui ai dit que ça allait trop loin et que nous devrions arrêter, parce que je me sentais coupable envers Selena. C’est là qu’il m’a dit: "Relax. Tout le monde va bien." Il m’a ensuite retiré la culotte, a enlevé son pantalon, son caleçon, a tiré les draps pour les mettre sur nous. Son corps était sur le mien. J’étais très mal à l’aise et j’ai eu du mal à respirer. Je lui ai dit de se retirer parce que je m’inquiétais pour mes amies, mais il était trop tard. Il m’a pénétrée avant que j’aie pu ajouter quoi que ce soit. Il allait et venait à l’intérieur de moi. J’étais allongée, muette. Mon corps était inconscient», peut-on lire.

À la fin de son témoignage, Danielle précise qu’elle suit une thérapie à cause de ce que Justin lui aurait fait subir: «Bien que c’était il y a six ans, bien que j’avais une année de plus que lui (il avait 20 ans, j’en avais 21), j’ai quand même été sexuellement agressée, je n’ai pas donné mon consentement. L’année dernière, j’ai enfin décidé d’en parler à mes amis et ma famille. C’était dur, mais j’ai enfin pu raconter mon histoire. Si vous avez été victime d’agression sexuelle, je vous crois. Vous et votre histoire comptent, souligne-t-elle. Cela m’a pris des années pour en parler enfin, mais il n’est jamais trop tard pour le faire. Juste parce que vous êtes une énorme star de la pop avec beaucoup d’argent et des millions de fans ne rend pas cela acceptable et cela ne devrait pas passer inaperçu». Après la publication de son récit, la page Twitter de Danielle a été supprimée.

Une agression évoquée avec sa sœur

L’autre supposée victime de Justin, Kadi, aurait été abusée en mai 2015, lors d’une soirée à New York. Elle a raconté sur Twitter qu’elle avait été approchée par son garde du corps avant d’être invitée dans la suite de la star. Selon la jeune femme, il y avait d’autres fans présents, cinq filles et trois garçons. «Pour plaisanter, j’ai commencé à parler français à Justin. Nous discutions et il m’a dit qu’il n’arrivait pas à m’entendre car j’étais assise trop loin de lui, explique-t-elle. Il m’a demandé de me rapprocher. Il a attrapé ma main et l’a posée sur lui. Il était assis sur un canapé, je suis tombée sur son torse. J’ai commencé à me relever et il m’a embrassée, touchant mes fesses et me demandant si elles étaient vraies. J’ai dit oui, j’ai retiré ses mains et je me suis levée. Je suis allée aux toilettes et il m’a suivie, a fermé la porte à clé. Je lui ai demandé ce qu’il se passait et pourquoi il avait fermé la porte à clé, il m’a répondu qu’il allait me dire pourquoi. Il a commencé à m’embrasser, à me toucher le corps et à me caresser. Je lui ai dit d’arrêter, que je ne pouvais pas avoir de rapport avant le mariage. Il m’a poussée contre le lit et s’est mis sur moi et m’a pénétrée. Je l’ai repoussé en frappant entre ses jambes et je suis sortie en courant», peut-on lire.

Kadi aurait évoqué cette agression avec sa sœur, mais celle-ci lui aurait déconseillé d’en parler par crainte que cela déshonore leur famille. Kadi aurait malgré tout raconté cette histoire sur les réseaux sociaux en 2017, dans la vague du mouvement #MeToo, mais des fans de Justin l’auraient menacée. C’est par soutien envers Danielle qu’elle réaffirme donc ses accusations.

Face à ces graves allégations, Bieber a tout nié en bloc. Il a posté plusieurs messages sur Twitter afin de clamer son innocence et d’en apporter des preuves. S’il était bien dans la ville de Houston en mars 2014, il affirme avoir dormi avec Selena Gomez et son équipe dans un Airbnb, puis dans un tout autre hôtel que celui mentionné par sa première accusatrice. Pour le prouver, il a montré dans son tweet des copies des reçus des deux établissements. Furieux de voir son image ternie, le Canadien de 26 ans affirme qu’une action en justice sera lancée contre ses deux supposées victimes.

Ansel Elgort aussi traité de violeur

L’interprète de «Sorry» n’est pas la seule célébrité a avoir été récemment accusée de viol. Vendredi dernier, une jeune femme prénommée Gabby a affirmé sur Twitter qu’Ansel Elgort avait abusé d’elle en 2014, alors qu’elle avait 17 ans. L’internaute a raconté que l’acteur américain l’a forcée à avoir son premier rapport sexuel. Elle lui aurait demandé d’arrêter car cela lui faisait très mal, mais Ansel ne l’aurait pas écoutée. Souffrant désormais de stress post-traumatique et de crises de panique, elle dit suivre une thérapie. Le comédien de 26 ans a aussitôt répondu à ces accusations sur Instagram. Il a assuré qu’il n’avait jamais agressé personne et que sa relation avec Gabby avait été consentante. Il a admis que leur romance avait été de courte durée et qu’il l’avait quittée brutalement en disparaissant de sa vie du jour au lendemain. Selon lui, son ex se venge de lui en racontant qu’il l’a agressée sexuellement.

(L'essentiel/Ludovic Jaccard)