Aux États-Unis

05 juillet 2020 08:18; Act: 05.07.2020 09:51 Print

Kanye West, candidat à la présidentielle

Le rappeur et mari de la star de la télé-réalité Kim Kardashian a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle de novembre.

storybild

Kanye West était un grand soutien pour Donald Trump. (photo: Angela Weiss/AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Le rappeur et producteur Kanye West, qui prône dans une de ses chansons de «viser les étoiles», a annoncé samedi sa candidature à l’élection présidentielle américaine de novembre prochain.

«Nous devons maintenant accomplir la promesse de l’Amérique en ayant confiance en Dieu, en unifiant nos visions et en construisant notre avenir. Je suis candidat à la présidence des États-Unis! #2020VISION» a tweeté Kanye West.

L’entrepreneur milliardaire de 43 ans, qui appelle dans une de ses chansons à «viser les étoiles, et comme ça si vous échouez vous atterrissez sur un nuage» («reach for the stars so if you fall you land on a cloud») n’a pas fourni plus de détails.

Rencontre à la Maison Blanche

Le mari de la star de la télé-réalité Kim Kardashian a fait la une des journaux ces dernières années pour ses problèmes psychiatriques, ses propos controversés sur l’esclavage et pour son soutien au président républicain Donald Trump, pourtant très impopulaire dans le milieu du rap.

Kanye West a d’ailleurs rencontré le président républicain en tête à tête dans le Bureau Ovale en 2018. Avant de confier, l’année suivante lors d’une interview, que son soutien à Trump était en fait un stratagème pour se payer la tête des Démocrates et paver le chemin de sa propre course vers la Maison Blanche.

Ambition

«Arrivera le moment où je serai président des États-Unis», avait-il prophétisé lors de cet entretien avec Zane Lowe, du programme Beats 1 Show d’Apple Music.

À la fin juin, Kanye West a sorti un nouveau morceau à fortes connotations bibliques, «Wash Us In the Blood», accompagné d’un clip reprenant des images des récentes manifestations antiracisme qui ont secoué les États-Unis.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Apocalypse now le 05.07.2020 09:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A croire que la maison blanche est vraiment devenu un lieu de villégiature pour bouffons...

  • N'importe quoi. le 05.07.2020 10:06 Report dénoncer ce commentaire

    De mieux en mieux... Pourquoi pas Bozo le clown tant qu'on y est ?

  • Liasse le 05.07.2020 09:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aujourd’hui non importe qui peut-être président « vive au déclin du peuple américain « inimaginable

Les derniers commentaires

  • Goupil le 06.07.2020 15:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si ils continuent comme ça, les USA vont devenir les états désunis ou démunis.

  • Enrique le 06.07.2020 15:20 Report dénoncer ce commentaire

    Ca y est, nous sommes sauvés...

  • Zebra3 le 06.07.2020 14:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est un canular à mourir de rire c'est un comique celui là en plus avec la famille kardachiasse avec ça alors la la totale, encore des comme ça on peut dire que ça c'est un bonne nouvelle pour les USA !!!!

  • deCa le 06.07.2020 13:44 Report dénoncer ce commentaire

    Pour ceux que cela interesse, un film du nom de idiocratie me fait enormement penser à ce qu'il se passe

  • kkus le 06.07.2020 12:03 Report dénoncer ce commentaire

    Je prefere lui ou Paris à la place de Biden ou Trump