Tori Spelling

30 octobre 2013 09:30; Act: 30.10.2013 11:06 Print

«Katie Holmes est en plastique!»

L'actrice de «Berverly Hills» vient d'écrire une autobiographie dans laquelle elle tacle sévèrement l'ex-épouse de Tom Cruise.

storybild

Katie Holmes était polie, mais comme en plastique, raconte Tori Spelling. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Sous ses airs de fille drôle et un peu naïve, Tori Spelling sait aussi se révéler très rancunière quand on lui fait du tort. Dans l'autobiographie qu'elle vient de sortir, «Telling like it is», l'actrice américaine de 40 ans révélée dans les années 1990 dans la série «Beverly Hills», critique sans détour Katie Holmes.

Rappel des faits: les deux comédiennes s’étaient rencontrées sur le plateau de la série «Dawson» et s'étaient bien entendues. Des années plus tard, en 2010, elles se sont retrouvées par hasard dans les bureaux d’un coach vocal. Mais là, gros malaise.

D'étranges retrouvailles

«Je me demandais si on devait se faire une chaleureuse accolade ou se serrer la main, raconte Tori dans son livre. Le signal qu’elle m’a envoyé a été immédiat et très clair: "N’essaie même pas de t’approcher de moi!" Je suis instantanément devenue très nerveuse. Il était évident que nous n’allions pas rattraper les dix années passées et que nous n’allions pas non plus parler de son mari, Tom Cruise».

Alors, afin d'apaiser la tension, Tori a complimenté Katie sur sa fille, Suri. L'ex-héroïne de «Dawson» lui a alors fait comprendre qu'elle découvrait que Tori avait deux enfants. «Là, vraiment, ça m’a énervée, confie Tori. Sérieux... Okay, je sais que tu es occupée mais tu es au cœur de l’actualité, ne me dis pas que tu ne lis pas les tabloïds. Ne me dis pas que tu ne connais rien des autres célébrités et de leurs enfants... Et puis nous sommes restées là, debout, face à face... Elle était parfaitement en plastique!»

Une certaine pitié

«Mais tout à fait polie. J’étais en sueur alors que je ne sue jamais, c’est vous dire combien cette situation était inconfortable. Dans ma tête je me disais: «Je sais que tu n’es pas un robot, parce que tu n’es pas foutue de chanter correctement!»

Mais avant la fin de cette étonnante rencontre, Tori explique avoir ressenti une forme d'empathie pour l’actrice. «Alors que mon anxiété disparaissait, je me suis juste sentie désolée pour elle, se souvient-elle. Elle m’a fait de la peine. Vous voyez ces photos d’elle où elle a l’air tellement malheureuse mais essaie de donner le change? Eh bien elle ressemble exactement à ça dans la vie».

(L'essentiel Online/jla)