Cancer du sein

22 octobre 2021 16:07; Act: 22.10.2021 16:17 Print

L'actrice Mindy Kaling promeut la mammographie

L’actrice et réalisatrice américaine a posté une photo de son rendez-vous médical. Elle souhaite inciter les femmes à se faire dépister.

storybild

L’actrice Mindy Kaling a posté une photo d’elle en train d’attendre son médecin pour une mammographie. (photo: Instragram)

Sur ce sujet
Une faute?

Habituée des tenues splendides sur les tapis rouges, l’actrice Mindy Kaling a partagé une photo sur Instagram d’elle en blouse rose d’examen chez le gynécologue. Le but de cette communication? Encourager les femmes à consulter leur médecin pour détecter un éventuel cancer du sein.

«Je me sens jolie dans mon peignoir, pour ma mammographie annuelle! L'année dernière, beaucoup de femmes ont manqué leur mammographie annuelle, j'espère que vous pourrez prendre rendez-vous pour vous faire examiner. C'est tellement important. Taguez-moi avec votre photo d’examen et vous SAVEZ que je vais commenter», a-t-elle écrit le 21 octobre.

Les réponses ne se sont pas fait attendre. Parmi ses 6 millions d’abonnés, de nombreuses femmes ont partagé des photos d’elles en train d’attendre leur médecin pour l’examen. Une étude du Journal of the American Medical Association indique que 41% des Américains interrogés ont renoncé à des soins médicaux au cours des premiers mois de la pandémie. Il est recommandé de réaliser un dépistage tous les 1 à 3 ans entre 25 et 39 ans, puis une mammographie tous les ans, après 40 ans.

(L'essentiel/Lauren Cavin-Hostettler)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • benelux le 22.10.2021 18:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et au Luxembourg il y a 14 mois d’attente pour un 1er rdv pour une mammographie au CHL.. faut pas que ce soir urgent!

  • Et ici, on peut mourrir en silence le 22.10.2021 21:06 Report dénoncer ce commentaire

    Détection d'une masse inconnue, on me conseille de faire une mammographie. Prochain rdv disponible au CHL dans plus d'un an... J'espère que ce n'est rien, sinon il y a des chances que le rdv soit trop tard. Là j'aimerais entendre les féministes et nos ministres. Mais rien, un silence.

  • zaz le 24.10.2021 10:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans bien des domaines médicaux il y a des temps d attente considérables, l possibilité de trouver un spécialiste, la teleconsultation de 1 min 30...

Les derniers commentaires

  • zaz le 24.10.2021 10:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dans bien des domaines médicaux il y a des temps d attente considérables, l possibilité de trouver un spécialiste, la teleconsultation de 1 min 30...

  • Et ici, on peut mourrir en silence le 22.10.2021 21:06 Report dénoncer ce commentaire

    Détection d'une masse inconnue, on me conseille de faire une mammographie. Prochain rdv disponible au CHL dans plus d'un an... J'espère que ce n'est rien, sinon il y a des chances que le rdv soit trop tard. Là j'aimerais entendre les féministes et nos ministres. Mais rien, un silence.

  • benelux le 22.10.2021 18:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et au Luxembourg il y a 14 mois d’attente pour un 1er rdv pour une mammographie au CHL.. faut pas que ce soir urgent!

  • NoComent le 22.10.2021 17:36 Report dénoncer ce commentaire

    Je pense que le renoncement à certains soins médicaux aux États-Unis est surtout dû au prix des actes médicaux devenus inaccessibles suite à la baisse de rentrée d'argent subie par beaucoup d'Américains lors de la pandémie