Luc Besson

25 février 2019 16:41; Act: 25.02.2019 17:07 Print

La plainte pour viols a été classée sans suite

Le parquet de Paris a classé sans suite, après 9 mois d'enquête, la plainte d'une femme qui accusait Luc Besson de l'avoir violée à plusieurs reprises.

storybild

Après des mois d'enquête, la plainte d'une femme qui accusait Luc Besson de l'avoir violée à plusieurs reprises a été classée sans suite. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Monsieur Luc Besson a pris acte avec satisfaction de la décision du Procureur de la République de classer sans suite les accusations portées par Mme Sand Van Roy, qu’il a toujours formellement démenties», écrit son avocat dans un communiqué. «Cette décision intervient après une enquête très complète (...) à laquelle il a pleinement coopéré», poursuit-il.

Le parquet a précisé que les investigations n'ont «pas permis de caractériser l'infraction dénoncée dans tous ses éléments constitutifs». Entendu en audition libre le 2 octobre par les policiers, Luc Besson avait ensuite été confronté en décembre à son accusatrice, la comédienne et mannequin belgo-néerlandaise Sand Van Roy. Le 18 mai, cette comédienne de 30 ans avait porté plainte contre l'influent producteur français au lendemain d'un rendez-vous avec lui dans un palace parisien.

Quatre viols selon la plaignante

L'actrice avait raconté aux enquêteurs entretenir une relation intime avec le cinéaste de 59 ans depuis environ deux ans et s'y être sentie obligée compte tenu de leurs rapports professionnels, selon une source proche de l'enquête et le témoignage de la plaignante.

En juillet, la jeune femme avait déposé une deuxième plainte pour viols portant sur des faits commis antérieurement sur une période d'environ deux ans, selon une source proche du dossier. Au total, elle dénonçait quatre viols, selon son avocate. Huit autres femmes avaient par la suite accusé le réalisateur de gestes déplacés, voire d'agressions sexuelles, lors de témoignages recueillis par Mediapart.

Le site d'information a publié vendredi le témoignage d'une neuvième femme. Cette dernière, une actrice d'une quarantaine d'années vivant aux Etats-Unis, a écrit le 13 février au procureur pour appuyer la plaignante en racontant une tentative d'agression sexuelle en mars 2002, des faits prescrits.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Pierre le 25.02.2019 21:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est le contraire quand on a du fric tout est simple on est une cible...

  • Franchais le 25.02.2019 20:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @tropbeau: Ou victime toute désignée pour de l’extorsion de fonds. Seule la justice peut trancher. Et je veux espérer qu’elle reste encore un peu indépendante de l’argent.

  • La Mouche le 25.02.2019 20:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @trop beau : ou alors on devient la cible de personnes sans scrupules...

Les derniers commentaires

  • Rose le 26.02.2019 08:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très contente pour Luc Besson , certaines femme crie au viole quand elles veulent soutirer de l’argent là où il y en a.

  • Pierre le 25.02.2019 21:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est le contraire quand on a du fric tout est simple on est une cible...

  • La Mouche le 25.02.2019 20:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @trop beau : ou alors on devient la cible de personnes sans scrupules...

  • Franchais le 25.02.2019 20:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @tropbeau: Ou victime toute désignée pour de l’extorsion de fonds. Seule la justice peut trancher. Et je veux espérer qu’elle reste encore un peu indépendante de l’argent.

  • tropbeau le 25.02.2019 17:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    quand on a du fric tout est simple on est innocent