Initiative originale

08 décembre 2015 16:32; Act: 08.12.2015 17:12 Print

La liste du chanteur Thom Yorke au père Noël

Le chanteur de Radiohead s'est prêté au jeu de la lettre au père Noël, demandant «un peu d'espoir pour l'avenir».

Sur ce sujet
Une faute?

La liste de Noël du chanteur britannique de Radiohead, Thom Yorke? «Un peu d'espoir pour l'avenir» mais pas de cadeaux aux «patrons des compagnies pétrolières». Thom Yorke s'est prêté, non sans ironie, au jeu des lettres au père Noël dans le cadre de l'initiative «Letters Live», destinée à vanter les bienfaits de la correspondance écrite dans un monde inondé de courriels, SMS et autres messages électroniques.

«J'espère que tu vas bien et que la neige tombe en abondance en Laponie. Ici, il y a surtout de la pluie», écrit Thom Yorke. «La dernière fois que je t'ai écrit, j'avais neuf ans. J'ai depuis essayé d'être sage mais ai parfois fauté de manière spectaculaire. Aujourd'hui, j'ai 47 ans, et si tu as encore un soupçon de considération à mon endroit, j'aurais juste quelques petites requêtes», poursuit le leader de Radiohead. «Que mes enfants aient un joyeux Noël, avec de l'amour, de l'écoute et de la paix. Et peux-tu aussi leur envoyer un peu d'espoir pour l'avenir? C'est très important. Je ne te demande pas de régler les problèmes de l'humanité. Ce sont nos problèmes. Mais peut-être, cette année, pourrais-tu songer à ne pas offrir de cadeaux aux patrons des compagnies pétrolières et aux politiciens dont ils achètent l'influence?», dit le chanteur, connu pour son engagement contre le changement climatique.

L'acteur britannique Benedict Cumberbatch («Sherlock Holmes», «Imitation Game») prie de son côté le père Noël de donner «un peu de magie» aux enfants pour égayer un monde où les «frontières entre l'innocence et la responsabilité, entre l'imaginaire et le monde froid et plein d'obstacles des adultes, se réduisent continuellement». Sur le même ton, la Britannique Victoria Hislop, l'un des auteurs étrangers qui vend le plus de livres en France, ne demande qu'une seule chose: «La paix dans le monde»... tout en ajoutant, en forme de clin d’œil: «Même si on a toujours besoin d'un nouveau carnet Moleskine».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.