Maladies mentales

20 avril 2017 12:14; Act: 20.04.2017 12:19 Print

Lady Gaga confie ses angoisses à William

La star américaine et le duc de Cambridge ont conversé via FaceTime au sujet des maladies mentales. Un problème qui touche personnellement la chanteuse.

Sur ce sujet

Certaines rencontres entre célébrités sont parfois très étonnantes. Celle de Lady Gaga avec le prince William en fait partie. Mardi, la chanteuse et le duc de Cambridge se sont donné rendez-vous sur FaceTime pour parler d'un sujet important, mais aussi tabou: les troubles mentaux. L'objectif de cette discussion? Sensibiliser les gens à ce sujet dans le cadre de l'association menée par la famille royale, Heads Together, qui vient en aide aux jeunes en détresse, aux SDF ou aux vétérans de guerre souffrant de traumatismes mentaux.

Depuis sa villa hollywoodienne, la Mother Monster, debout dans sa cuisine, s'est connectée sur son ordinateur portable pour se retrouver virtuellement face au prince, assis dans son bureau de Kensington Palace, en Angleterre. Lady Gaga, qui avait déjà révélé aux médias en 2016 qu'elle souffrait d'instabilité émotionnelle, est revenue sur ce mal qui la ronge. «Ça m'a angoissée d'en parler au départ. C'est très difficile à décrire et il y a une honte attachée aux troubles mentaux. Tu as l'impression que tu as un problème, que ça vient de toi. Tu regardes les choses merveilleuses qui t'entourent dans la vie, tu devrais être aux anges mais tu n'y arrives pas, tu ne peux rien faire, tu ne peux pas lutter».

Comment alors se sortir de cette impasse? Selon l'Américaine de 31 ans, souvent «triste et fatiguée» dès son réveil le matin, il faut simplement «reconnaître cette partie plus sombre de soi, l'accepter, et se dire que ce n'est pas grave». Raison pour laquelle elle pense qu'il est très important que tout le monde en parle, afin de briser ce tabou. «Les maladies mentales doivent être traitées au même niveau que les maladies physiques», insiste la star. Partageant le même avis que son interlocutrice, le prince ajoute que le fait de «se confier à un proche peut vraiment faire une différence». Le duo a prévu de se rencontrer, en vrai cette fois-ci, en Grande-Bretagne en octobre prochain.

(L'essentiel/lja)