Aux États-Unis

24 juillet 2019 07:09; Act: 24.07.2019 09:30 Print

Le «cambrioleur» jure qu'il connaît Taylor Swift

Arrêté devant la maison de Taylor Swift, équipé de la panoplie du parfait cambrioleur, un homme a assuré que l'américaine doit l'aider à lancer sa carrière de chanteur.

storybild

Signalé par des habitants de la ville, un individu avait été aperçu devant la porte de la propriété de la chanteuse, à New York, avant son arrestation. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

La police de Westerly, une petite ville de l'État de Rhode Island, a interpellé vendredi un homme en possession de plus de trente instruments permettant de crocheter une serrure, ainsi que d'autres outils régulièrement utilisés lors de cambriolages. Signalé par des habitants de la ville, il avait été aperçu devant la porte de la propriété de la chanteuse, Taylor Swift, avant son arrestation.

«Il n'arrêtait pas de nous dire qu'il la connaissait personnellement et venait juste lui rendre visite», a expliqué le chef de la police de Westerly, Shawn Lacey, au Westerly Sun, le premier média à avoir rapporté l'information. «Il disait qu'il essayait de lancer sa carrière dans la chanson et qu'elle avait accepté de l'aider», a ajouté le responsable, qui a confirmé mardi à l'AFP l'interpellation de cet individu, inculpé depuis de détention d'instruments utilisés pour des cambriolages et d'une arme par destination, une batte de base-ball.

Un autre homme arrêté en mars

L'homme leur a également expliqué qu'il s'était déjà rendu à Nashville et Memphis pour essayer de trouver la chanteuse américaine, qui possède un logement à Nashville. Selon plusieurs agents de sécurité affectés à la surveillance de la propriété de Westerly, l'individu figurait sur une liste en leur possession, «parce qu'ils s'inquiétaient qu'il constitue une menace», a expliqué Shawn Lacey au Westerly Sun.

Début mars, un autre homme avait été arrêté en flagrant délit pour s'être introduit par effraction dans la maison que possède Taylor Swift, à New York. Il s'agissait de la troisième fois qu'il était interpellé chez la chanteuse de 29 ans. Un troisième individu avait été lui arrêté en avril 2018 à l'extérieur de la maison de Taylor Swift, muni d'un couteau et d'une corde.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Chapeau bas! le 24.07.2019 09:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vu le niveau de sécurité entourant des personnes particulièrement exposées comme Taylor Swift, ces cambriolages amènent à deux conclusions. Ou plutôt une. Soit les sociétés de sécurité impliquées, payées une petite fortune, sont incompétentes (pourquoi les "bad guys" ont-ils toujours une longueur d'avance?). Soit ce sont les cambrioleurs qui sont, eux, vraiment imbattables et méritent d'être embauchés par Taylor Swift à la place des autres artistes.

Les derniers commentaires

  • Chapeau bas! le 24.07.2019 09:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vu le niveau de sécurité entourant des personnes particulièrement exposées comme Taylor Swift, ces cambriolages amènent à deux conclusions. Ou plutôt une. Soit les sociétés de sécurité impliquées, payées une petite fortune, sont incompétentes (pourquoi les "bad guys" ont-ils toujours une longueur d'avance?). Soit ce sont les cambrioleurs qui sont, eux, vraiment imbattables et méritent d'être embauchés par Taylor Swift à la place des autres artistes.