États-Unis

04 mai 2020 22:56; Act: 05.05.2020 15:30 Print

Le FBI au secours de Kodak Black

Incarcéré depuis plusieurs mois, le rappeur américain de 22 ans se plaint de nouvelles maltraitances de plus en plus alarmantes.

storybild

En décembre 2019, Kodak Black avait déjà fait savoir qu’on le maltraitait en prison. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Alors qu’il croupit depuis plusieurs mois dans un pénitencier situé dans le Kentucky, Black Kodak y aurait subi de nouvelles violences. Le prisonnier, qui avait déjà dit être déjà maltraité en décembre 2019, aurait été «violemment battu» par sept gardiens, comme l’a indiqué un proche sur la page Instagram de la star, dimanche 3 avril. Dans le message, on apprend que le rappeur américain de 22 ans aurait été frappé à la tête à plusieurs reprises avec un objet métallique alors qu’il était menotté. Un des gardes aurait «effleuré ses parties génitales», en lui disant: «Tu n’es plus si gangster maintenant, tu vas avoir besoin de plus grosses boules pour survivre».

Alerté par les accusations de son client, l’avocat de Kodak souhaite que le ministère de la Justice et le FBI mènent l’enquête sur cette affaire. Il y aurait des enregistrements de témoins attestant de ce qui est arrivé à l’artiste. Pour rappel, ce dernier a été arrêté en mai 2019 pour avoir falsifié les informations de son casier judiciaire sur un formulaire à remplir pour se procurer des armes à feu. Il a été condamné à une peine de quatre ans ferme.

Voir cette publication sur Instagram

We just heard from fellow inmates at Max. Penitentiary Big Sandy KY. In regards to @kodakblack treatment. He couldn't call himself as he is not allowed phone or visitation for 6 months as punishment for the incident in Miami, even though that has been the case since September, they refuse to give him credit for that time. Friday night he was badly beaten while in cuffs, by 7 guards at Big Sandy KY. They struck him in the head repeatedly with a metal object, Then after one of the guards flicked his genitals and said "you're not so gangster now, you're gonna need bigger balls to survive". We have notified his counsel @lawronin and he advised he will be asking for a full investigation by @thejusticedept and the FBI

Une publication partagée par KILL BILL (@kodakblack) le

(L'essentiel/Ludovic Jaccard)