«Megxit»

16 janvier 2020 13:15; Act: 16.01.2020 14:21 Print

Le prince William a-​​t-​​il évoqué les tensions?

Lors d'une visite officielle, à Bradford, en Angleterre, le prince William a eu des propos qui ont semé le doute dans la presse.

storybild

Le couple royal s'est rendu au Centre Khidmat pour rencontrer des leaders religieux de différentes confessions. (photo: AFP/Charlotte Graham)

Sur ce sujet
Une faute?

Le prince William et son épouse Kate étaient en visite à Bradford, mercredi. Le couple royal s'est rendu au Centre Khidmat pour rencontrer des leaders religieux de différentes confessions. Lors des discussion, la question de la gestion de conflit et les relations entre communautés est évoquée. Le prince William n'a pas hésité à se positionner sur la façon de gérer les désaccords: «Il est parfois difficile de faire comprendre aux gens que ce n'est pas grave de faire face à de tels défis. Nous devons juste les relever et avancer plutôt que de rester paralysés», le duc a ajouté qu'il «faut juste aller de l'avant plutôt que de rester paralysé et prétendre qu'ils n'existent pas».

Des propos qui n'ont pas manqué de faire réagir la presse anglaise et internationale. Parlait-il de son frère? Les médias interprètent ce commentaire comme un geste de réconciliation. Depuis l'affaire Megxit, tous les mots prononcés par les membres de la monarchie sont scrutés.

«Période de transition»

La semaine dernière, le prince Harry et son épouse Meghan Markle ont annoncé vouloir prendre leur indépendance financière et s'éloigner de la monarchie. À regret, la reine d'Angleterre Elizabeth II, 93 ans, a consenti lundi à laisser son petit-fils et son épouse voler vers leur «nouvelle vie», en leur accordant une «période de transition» entre le Royaume-Uni et le Canada, à l'issue d'un conseil de famille dans sa résidence de Sandringham (est de l'Angleterre).

La reine avait demandé que les décisions finales aboutissent «dans les jours qui viennent» pour définir le statut inédit réclamé par le couple, qui veut garder un pied dans la monarchie (et certains avantages) tout en obtenant le droit de vivre de son travail et en vivant une partie de l'année en Amérique du Nord.

(mm/L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le Roi Atrhur le 16.01.2020 14:34 Report dénoncer ce commentaire

    Cependant il portait un pull rouge lors de cette visite ce qui laisse penser qu'il est en désaccord avec la décision de son frère. Les doigts croisés laissent penser que, cependant, il est disposer à parler pour trouver des solutions. Oh mon dieu je ne sais plus quoi penser de tous ces évènement tragiques qui secouent la couronne britanique tellement fort que les joyaux s'en décrochent...

Les derniers commentaires

  • Le Roi Atrhur le 16.01.2020 14:34 Report dénoncer ce commentaire

    Cependant il portait un pull rouge lors de cette visite ce qui laisse penser qu'il est en désaccord avec la décision de son frère. Les doigts croisés laissent penser que, cependant, il est disposer à parler pour trouver des solutions. Oh mon dieu je ne sais plus quoi penser de tous ces évènement tragiques qui secouent la couronne britanique tellement fort que les joyaux s'en décrochent...

    • On voit ce qu'on veut bien voir le 16.01.2020 16:35 Report dénoncer ce commentaire

      Je dirais même plus que sur la photo, ses mains pointent vers la lettre "D" pour "decline" (déchéance)...