France

17 septembre 2020 16:14; Act: 17.09.2020 16:41 Print

Photos à l'appui, Loana accuse son ex de violences

La starlette a affirmé sur les réseaux sociaux que son ancien compagnon l’avait frappée à plusieurs reprises.

Sur ce sujet
Une faute?

Loana ne va pas bien. Et on comprend pourquoi à la vue des clichés que la Française a postés sur Instagram. Selon elle, son ex-compagnon serait à l’origine des nombreux hématomes visibles sur ses bras et ses jambes. «Vous voulez vraiment la vérité? Voilà, je commence en avoir marre de vos spéculations. Oui je ne vais pas bien parce que lui, ce héros, Fred Cauvin, n’est pas celui que vous croyez», a commencé la gagnante du premier «Loft Story» aujourd’hui âgée de 43 ans.

Elle a ensuite rappelé qu’en février 2020 des policiers avaient fait une perquisition à son domicile à la recherche de drogue: «Il n’y avait rien du tout. Les policiers m’ont conseillé de porter plainte pour coups et blessures. Ils ont été remarquables. Fred a eu quelques mois de sursis et une mesure d’éloignement jusqu’au mois de juin. Pervers narcissique qu’il est, forcément il m’a encore sorti les plus belles phrases, qu’on peut entendre, qu’on veut entendre. Il est redevenu mon ami et voilà ce qui s’est passé deux jours avant mon anniversaire (NDLR: le 30 août). Vous allez savoir pourquoi j’avais une mauvaise voix sur la vidéo que j’ai publiée quelques jours après mon anniversaire. J’étais aphone à force d’avoir hurlé "Arrête de me frapper" durant quatre heures, sans s’arrêter une minute».

Dans un second post, Loana a parlé d’un «enfer» en racontant le calvaire qu’elle avait traversé. «Je n’avais jamais vécu une telle violence. J’aurais préféré mourir. Je me cachais dans toutes les pièces, dans tous les coins en priant qu’il s’arrête. Je disais "oui" lorsqu’il me disait que j’étais une connasse pour qu’il soit content», a-t-elle détaillé. Elle a encore précisé qu’elle dissimulait ses coquards avec du fond de teint pour éviter que ses fans les voient. «Je comprends maintenant les femmes battues et pourquoi elles restent dans le silence: pour éviter la connerie et l’incompréhension des autres», a conclu Loana.

Pour l’heure, impossible de savoir si cette affaire de coups et blessures, si elle est avérée, se terminera au tribunal. Loana n’a en tout cas, pour le moment, pas évoqué le fait de porter son cas devant la justice.

(L'essentiel/fec)