Kate Hudson

26 février 2021 21:07; Act: 26.02.2021 21:13 Print

«Ma fille est la princesse de la maison»

Maman de deux garçons et d’une fille, Kate Hudson a souvent mis sa carrière d’actrice entre parenthèses pour s’occuper de sa famille.

Sur ce sujet
Une faute?

À l’écran, dans le film «Music» réalisé par Sia et disponible en VOD, c’est elle la star. À la maison, c’est une autre histoire pour Kate Hudson, 41 ans. Celle qui attire tous les regards, c’est la petite Rani, 2 ans.

Dans «Music», vous incarnez la grande sœur d’une fille autiste. Le film a été critiqué pour son approche de l’autisme. Qu’en pensez-vous?

Je suis heureuse que «Music» ouvre un débat sur l’autisme et sa représentation à l’écran. J’ai adoré entrer dans le monde magique qui sort de l’esprit de Sia. Sa musique et les chorégraphies de Ryan Heffington font de ce long métrage un petit bijou. J’en suis fière.

Vous chantez, dansez et vous vous êtes aussi rasé la tête pour «Music». Pourquoi ce choix?

Cela faisait des années que j’attendais un film qui me permette de jouer, chanter et danser en même temps. Je prends des cours de danse depuis que je suis gamine et on m’a rarement proposé des films musicaux. Je me sens comme un boxeur qui s’entraîne tous les jours et qui est impatient de monter sur un ring pour un combat. Me raser la tête n’était rien. Quand Sia m’a demandé cela, j’étais partante car, en tant qu’artiste, je suis prête à tout si le rôle m’attire. Je n’ai pas d’ego par rapport à mon apparence à l’écran.

Votre personnage devient une maman de substitution pour sa sœur. Vous êtes mère de trois enfants, deux garçons et une fille. Qu’est-ce qui change entre les deux sexes en tant que maman?

C’est le jour et la nuit. Ma fille est la princesse de la maison car ses deux grands frères sont aux petits soins en permanence avec elle. Elle est à l’âge où elle veut tout toucher, tout avoir dans les mains. J’essaie de lui apprendre que cela ne fonctionne pas ainsi, mais c’est difficile car les garçons lui passent tous ses caprices.

Il y a une grande différence d’âge entre vos trois enfants: Ryder, 17 ans, Bing­ham, 9 ans, et Rani, 2 ans.

L’avantage est que je peux demander à mes aînés de surveiller leur sœur ou de m’aider dans les tâches ménagères. L’inconvénient, c’est que chacun a des besoins en fonction de son âge. Il y a beaucoup de bruit à la maison entre les activités sportives et musicales des uns et des autres.

Quelle est l’importance de la musique dans votre vie?

J’ai demandé un tourne-disque pour Noël parce que j’ai des cartons entiers de 33 tours dans mon garage, mais plus de moyen pour les écouter. Cela revient à la mode et j’avais envie de ressortir mes albums. La musique a toujours tenu une place primordiale dans ma vie et il suffit de voir les pères de mes enfants (ndlr: Chris Robinson, chanteur de The Black Crowes, Matt Bellamy, leader de Muse et Danny Fujikawa, ancien chanteur du groupe Chief) pour s’en persuader, non? (Elle éclate de rire.)

Justement, chacun de vos enfants a un père différent. Est-ce simple à gérer au quotidien?

Cela n’a jamais été un problème. Je viens d’une famille d’artistes déjà recomposée et j’ai toujours de bonnes relations avec mes ex. C’est primordial pour moi et encore plus important pour la stabilité de mes enfants.

(L'essentiel/Henry Arnaud, Los Angeles)