Contre un tabloïd

03 décembre 2021 07:23; Act: 03.12.2021 09:17 Print

Meghan remporte une bataille judiciaire

Jeudi, l’épouse du prince Harry a fait condamner un journal britannique qui avait publié une lettre qu’elle avait envoyée à son père.

storybild

Le couple s’est retiré de la vie publique. (photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

Meghan Markle a obtenu jeudi gain de cause contre un tabloïd britannique condamné pour la publication d’une lettre qu’elle avait écrite à son père, une «victoire» susceptible de refaçonner une presse à sensation cruelle et mensongère, selon l’épouse du prince Harry. C’est une étape importante pour l’ex-actrice américaine de 40 ans qui, avec son époux, sixième dans l’ordre de succession à la couronne britannique, critique régulièrement les méthodes des tabloïds, souvent sans pitié à son encontre.

Se disant «déçu» par la décision de la Cour d’appel qui a rejeté son recours contre sa condamnation pour atteinte à la vie privée, l’éditeur du «Mail on Sunday», le groupe Associated Newspapers Limited (ANL), a indiqué qu’il envisageait de saisir la Cour suprême.

Décision contestée

Le journal à grand tirage contestait une décision de justice de février, selon laquelle la publication de la lettre de Meghan à son père était «manifestement excessive et donc illégale». Il reprochait notamment que la décision ait été prise en première instance sans passer par un procès en bonne et due forme.

«La Cour d’appel maintient la décision du juge selon laquelle la duchesse pouvait raisonnablement s’attendre au respect de sa vie privée», a déclaré le juge Geoffrey Vos, soulignant que le contenu de la lettre était «personnel, privé et ne présentait pas un intérêt légitime pour l’intérêt public».

«Ce qui importe le plus, c’est que nous sommes maintenant collectivement assez courageux pour remodeler une industrie des tabloïds qui pousse les gens à être cruels et tire profit des mensonges et de la douleur qu’ils créent», s’est réjouie Meghan Markle après la décision de la Cour d’appel.

Meghan demandait à son père de cesser de mentir

Dénonçant à de multiples reprises la pression des médias sur son couple, Harry, 37 ans, en a d’ailleurs fait la raison principale de sa mise en retrait de la famille royale et de son exil en Californie avec sa femme, où ils vivent avec leurs deux enfants. Dans cette missive publiée en 2018, peu après son mariage avec le prince Harry, la duchesse de Sussex demandait à son père Thomas Markle, 77 ans, de cesser de s’épancher et de mentir dans les médias sur leur relation brisée.

Le «Mail on Sunday» avait été condamné à faire état en Une de sa défaite judiciaire, et son éditeur à verser 450’000 livres (quelque 552’000 francs) à Meghan pour ses frais de justice. Mais le tabloïd avait argué dans son appel examiné en novembre qu’elle avait écrit la lettre en sachant qu’elle pourrait être divulguée.

«Chaos» plutôt que «vérité»

Meghan Markle a dénoncé les pratiques «sans règles» de cette publication, qui a, selon elle, rendu «une affaire simple extrêmement alambiquée, en vue de générer encore plus de titres et de vendre plus de journaux – un modèle qui récompense le chaos plutôt que la vérité». Afin d’étayer ses dires, le «Mail on Sunday» avait mis en avant au cours des audiences en appel le témoignage de Jason Knauf, ancien secrétaire à la communication du couple, qui avait affirmé que le projet de lettre avait été rédigé en ayant en tête «qu’elle pourrait fuiter». Dans un témoignage écrit, Meghan avait réfuté cette affirmation, estimant qu’il s’agissait seulement d’une «possibilité».

Apportant de l’eau au moulin du tabloïd qui voulait démontrer qu’elle cherchait régulièrement à influer sur l’opinion publique, Jason Knauf avait aussi dit avoir fourni au nom de Meghan et Harry des informations privées aux auteurs de la biographie non officielle du couple royal, «Finding Freedom» («Harry et Meghan, libres»). Meghan Markle a fini par le reconnaître et s’est excusée d’avoir induit la justice en erreur en ne l’ayant pas précisé en première instance, un rétropédalage qui lui avait valu les moqueries des tabloïds.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Dede le 03.12.2021 19:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bof ! Elle va faire de beaux rêves et se demander comment faire le buzz ! C est tout ce qu elle est capable de faire, gard aux retours de bâtons

  • Palamunitan le 03.12.2021 11:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mais qu’est-ce qu’on s’en fout !

  • Scorpion le 04.12.2021 05:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Méghane Markle n’arrivera jamais à la cheville de Kate Middleton, tant pour le charisme, la classe, l’attitude, l’empathie et enfin la beauté. Meghane doit s’y résoudre.

Les derniers commentaires

  • lea le 04.12.2021 11:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je ne l’aime pas du tout.

  • gollo le 04.12.2021 09:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Çà fait longtemps qu’on est à l’euro et plus en francs ????

  • Scorpion le 04.12.2021 05:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Méghane Markle n’arrivera jamais à la cheville de Kate Middleton, tant pour le charisme, la classe, l’attitude, l’empathie et enfin la beauté. Meghane doit s’y résoudre.

  • Dede le 03.12.2021 19:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bof ! Elle va faire de beaux rêves et se demander comment faire le buzz ! C est tout ce qu elle est capable de faire, gard aux retours de bâtons

  • Vive Meghan et Harry ! le 03.12.2021 12:57 Report dénoncer ce commentaire

    Bien joué Maghan, défends-toi !