Caractère trempé

11 juin 2019 15:22; Act: 11.06.2019 16:32 Print

MJ Rodriguez «peut sortir les griffes» si on l'attaque

Comme Blanca dans «Pose», MJ Rodriguez s'est construit une armure pour se protéger des critiques. Elle dit être capable de réagir violemment s'il le faut.

Sur ce sujet
Une faute?

L'actrice et chanteuse de 28 ans MJ Rodriguez s'est fait connaître dans la comédie musicale «Rent», à Broadway, en 2012. La série «Pose», dont la saison 2 commence mardi aux États-Unis, l'a transformée en porte-parole du mouvement trans.

Avez-vous été surprise par l'engouement autour de «Pose» à travers le monde?

Non, parce qu'une partie du public attendait de se voir sur les écrans depuis longtemps. Le monde LGBTQ se retrouve dans certains aspects de «Pose», même si la communauté trans est la moins représentée jusqu'à ce jour. Notre feuilleton permet au grand public d'entrer dans un univers sur lequel on portait des préjugés depuis trop longtemps.

Que peut changer la série selon vous?

Les mentalités. Que l'on soit hétéro, gay, bi, homme, femme, trans, on est tous des humains qui pleurent et rient. Depuis les débuts de «Pose», je croise des inconnus qui me questionnent sur ma vie ou me disent que la série a changé leur vision du monde.

Dans quelle mesure votre personnage de Blanca vous ressemble-t-il?

Sa façon de parler ou de se confronter aux autres, c'est totalement moi. Comme elle, je me suis forcée à me construire une armure face aux critiques et aux injures. Dès sept ans, je priais pour devenir une femme, car c'est ce que je suis au plus profond de moi. J'ai tout entendu dans la rue, comme dans les bars et clubs que j'ai fréquentés plus jeune. Comme Blanca, je suis d'une nature douce mais je peux aussi sortir les griffes si on m'attaque.

Quel est le message le plus important de «Pose»?

Aimez qui vous êtes avant tout.

(L'essentiel)