Collectif en France

09 janvier 2018 12:36; Act: 09.01.2018 14:23 Print

«Ne pas confondre drague maladroite et agression»

Un collectif de femmes publie mardi une tribune pour s'opposer à la «campagne de délations» apparue après l'affaire Weinstein.

storybild

Catherine Deneuve monte au créneau. (photo: AFP/Anne-christine Poujoulat)

Sur ce sujet

«Le viol est un crime. Mais la drague insistante ou maladroite n'est pas un délit, ni la galanterie une agression machiste», écrivent dans Le Monde une centaine de comédiennes, écrivaines, chercheuses, ou journalistes - dont Catherine Deneuve, Brigitte Lahaie, ou Catherine Millet - rejetant le «puritanisme» apparu depuis les premières accusations de harcèlement et agression sexuelle visant le puissant producteur américain. Selon elles, si «une légitime prise de conscience des violences sexuelles exercées sur les femmes, notamment dans le cadre professionnel» a eu lieu après l'affaire, «cette libération de la parole se retourne aujourd'hui en son contraire: on nous intime de parler comme il faut, de taire ce qui fâche, et celles qui refusent de se plier à de telles injonctions sont regardées comme des traîtresses, des complices!».

«Campagne de délations», «justice expéditive»: des hommes ont été «sanctionnés dans l'exercice de leur métier, contraints à la démission, alors qu'ils n'ont eu pour seul tort que d'avoir touché un genou, tenté de voler un baiser, parlé de choses "intimes" lors d'un dîner professionnel ou d'avoir envoyé des messages à connotation sexuelle à une femme chez qui l'attirance n'était pas réciproque», soutiennent-elles, évoquant une «vague purificatoire» née avec les mouvements #Balancetonporc et #Metoo.

«Envoyer les "porcs" à l'abattoir» n'aide pas les femmes

Pour ce collectif, dont l'éditrice Joëlle Losfeld, l'actrice Ingrid Caven, la journaliste Élisabeth Lévy ou l'écrivaine Catherine Robbe-Grillet, «cette fièvre à envoyer les "porcs" à l'abattoir, loin d'aider les femmes à s'autonomiser, sert en réalité les intérêts des ennemis de la liberté sexuelle, des extrémistes religieux, des pires réactionnaires et de ceux qui estiment (...) que les femmes sont des êtres à part, des enfants à visage d'adulte, réclamant d'être protégées».

«En tant que femmes, nous ne nous reconnaissons pas dans ce féminisme qui, au-delà de la dénonciation des abus de pouvoir, prend le visage d'une haine des hommes et de la sexualité», poursuivent les signataires de ce texte. «Nous défendons une liberté d'importuner, indispensable à la liberté sexuelle. Nous sommes aujourd'hui suffisamment averties pour admettre que la pulsion sexuelle est par nature offensive et sauvage, mais nous sommes aussi suffisamment clairvoyantes pour ne pas confondre drague maladroite et agression sexuelle».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Michael le 09.01.2018 13:30 Report dénoncer ce commentaire

    Ha! C'était attendu. Merci Mesdames.

  • Lokmis le 09.01.2018 14:28 Report dénoncer ce commentaire

    Enfin des femmes intelligentes au milieu des femmes...

  • Enfin... le 09.01.2018 13:53 Report dénoncer ce commentaire

    Je n'apprécie pas nécessaire Catherine Deneuve, ceci étant cela me réjouit de constater qu'elle rejoigne d'autres comédiennes pour remettre un peu l'église au milieu du village. Le titre de l'article est un peu plus clair... (Signé: Un homme qui apprécie les femmes, mais qui ne saute pas sur tout ce qui bouge pour autant)

Les derniers commentaires

  • effaré le 11.01.2018 18:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On mélange tout !!! toujours est-il que c’est l’omerta lorsqu’il y a pedophilie ou harcèlement physique avéré ... surtout cela dépend de ’quel milieu’ ça vient ... l’homme devient de + en + abruti !

  • Roland le 10.01.2018 18:53 Report dénoncer ce commentaire

    Deneuve, la même qui défend Polanski en disant que c'est pas grave qu'il ait violé une fille de 13 ans parce que c'était "il y a longtemps" et qu'il a "le droit" parce que c'est un grand cinéaste…

  • aussi une vérité le 10.01.2018 13:34 Report dénoncer ce commentaire

    Et oui, même au sauna au début personne n'avait besoin de vêtements sauf une serviette assez grande. Maintenant suite aux réclamations de quelques petites frustrées, tout le monde doit maintenant porter des maillots de bains bien qu'elle a entre-temps changé de sauna. Je me demande pourquoi nos parents se sont battus pour subir maintenant une dictature de moralistes coincées.

    • Gérard le 10.01.2018 18:58 Report dénoncer ce commentaire

      Comme tant d'autres vous n'avez rien compris et vous mélangez tout. Quel rapport entre être nu au sauna et être agressé sexuellement ?

  • fred le 10.01.2018 11:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    comment ? Moi qui pensais que les acteurs et actrices avaient tous un prix Nobel de littérature ?!?! Sérieusement, ça fait du bien de l'intelligence et du bon sens.

  • Maeva le 10.01.2018 07:41 Report dénoncer ce commentaire

    Messieurs, pour vous faire comprendre la situation, car vos fantasmes vous font imaginer des choses agréables et donc vous ne comprenez pas le combat des femmes aux US, disons plutôt que si c'était un homme qui venait à vous toucher la jambe, à vous voler un baiser ou à vous parler de choses "intimes" lors d'un diner professionnel, seriez-vous également tout à fait ouvert à cette idée ?...Je suis curieuse de voir combien d'entre vous seront honnêtes...

    • Coni le 10.01.2018 11:11 Report dénoncer ce commentaire

      Que croyez-vous ? Que nous nous faisons jamais draguer (± maladroitement) ? Que ce soit par un homme dans le train qui pose sa main sur ma jambe tout sourire, ou une femme qui tente de m'embrasser alors que je ne faisais que lui parler ; j'ai toujours pris cela comme de la flatterie. Pour autant je soutiens largement le débat contre le HARCELEMENT/AGRESSION, mais SVP ne mélangez pas tout.

    • revers de médaille le 10.01.2018 14:55 Report dénoncer ce commentaire

      Et la commerciale qui me suivait un jour jusqu'à ma chambre d'hôtel pour avoir le contrat (cas réel)? Si j'aurai accepté elle m'accuserait par après d'abus sexuel et en cas de refus elle crierait aussi à l'abus sexuel vue pas de preuve contraire de ma part. Maintenant je négocie avec les femmes seulement portes ouvertes et sans dîner d'affaire, désolé si la concurrence en attente entend alors les propos.

    • Rachel le 10.01.2018 19:01 Report dénoncer ce commentaire

      @revers de médaille Donc en quelque sorte, vous ne défendez PAS (comme ces 100 femmes signataires si "intelligentes") le "droit d'importuner" ? C'est pas si sympa, hein ?