Aux États-Unis

14 octobre 2017 14:12; Act: 14.10.2017 14:24 Print

Quand Hollywood évoquait l'affaire Weinstein

La personnalité du producteur accusé de viols et d'agressions sexuelles semble avoir été mentionnée dans de nombreuses scènes de films ou de séries.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet

Plusieurs médias ont retrouvé des scènes de films, de séries TV ou d'entretiens dans lesquels son nom et son caractère apparaissent plus ou moins clairement. Harvey Weinstein a affirmé, par la voix de sa porte-parole, que les relations sexuelles publiquement révélées étaient consenties.

Aux Oscars 2013, le comédien et auteur Seth McFarlane plaisante après l'annonce des cinq actrices nommées pour l'Oscar du meilleur second rôle féminin: «Félicitations (...), vous n'aurez plus besoin de faire semblant d'être attirées par Harvey Weinstein».

Il a expliqué mercredi sur son compte Twitter qu'en 2011, l'actrice Jessica Barth, avec qui il a joué dans les films «Ted», lui avait confié avoir subi des «tentatives d'avances» du producteur. Deux ans plus tard, «je n'ai pas pu résister à lui envoyer un méchant coup», écrit-il, soulignant son «dégoût» et sa «colère» malgré son sourire sur scène.

Dans le magazine New Yorker, qui a publié mardi une longue enquête sur Harvey Weinstein, Jessica Barth affirme que le magnat du cinéma lui aurait demandé de lui faire un massage alors qu'il était nu.

«Trois fois... sur cinq»

En 2012, dans un épisode de la série télé «30 Rock», l'actrice Jenna Krakowski affirme n'avoir «peur de personne dans le show-business. J'ai refusé d'avoir des relations avec Harvey Weinstein pas moins de trois fois... sur cinq». La saison suivante, elle dit: «Je sais que les anciens amants peuvent être toujours présents pendant longtemps (...) D'une certaine façon, je suis encore coincée sous un Harvey Weinstein évanoui». La créatrice de la série, Tina Fey, ne s'est pas encore exprimée sur l'affaire.

En 2007, l'acteur Maury Chaykin incarne Harvey Weingard, un producteur imbu de lui-même, colérique et enclin aux menaces, dans la série «Entourage» diffusée sur HBO, qui raconte la vie de deux jeunes acteurs à Hollywood. Les scénaristes n'évoquent pas de frasques sexuelles.

Selon le quotidien britannique The Telegraph, Harvey Weinstein aurait fait passer un message aux producteurs via l'un des acteurs: «Dis-leur que s'ils mentionnent encore une fois mon nom, ils sont morts». Mais plutôt qu'obéir, la production aurait utilisé cette phrase dans un épisode ultérieur et Weinstein aurait alors appelé directement les responsables... pour dire qu'il était content.

L'actrice et réalisatrice italienne Asia Argento a affirmé au New Yorker avoir été violée par Harvey Weinstein en 1997 dans une chambre d'hôtel de la Côte d'Azur, un événement qu'elle qualifie de «traumatisme horrible». L'actrice précise qu'elle a eu d'autres relations sexuelles avec lui jusqu'en 2002. Ces relations étaient consenties mais elle dit s'être sentie «obligée» de céder à ses avances.

Contrainte

Elle a retranscrit le viol dont elle l'accuse dans le film «Scarlet Diva» sorti en 2000. À l'écran, elle incarne une jeune actrice à qui un producteur demande un massage avant de se jeter sur elle. Après la sortie du film, «les gens me parlaient de lui à cause de cette scène», dit-elle au New Yorker.

En 1998, enfin, l'actrice Gwyneth Paltrow est invitée par David Letterman, qui lui demande si quelqu'un l'a contrainte à participer à son émission d'actualité-spectacle. «Vous comptez Harvey Weinstein dans le lot?», demande l'actrice en souriant, qualifiant ensuite le producteur de quelqu'un qui «vous contraint à faire un truc ou deux».

(L'essentiel/afp)