Iles Vierges britanniques

26 août 2016 15:18; Act: 26.08.2016 16:33 Print

Richard Branson victime d'un grave accident

Le patron de Virgin a été victime d'un grave accident de vélo lundi, pendant ses vacances sur les îles Vierges britanniques. Il pense que son casque lui a sauvé la vie.

Voir le diaporama en grand »

Richard Branson a passé des vacances mouvementées. En séjour dans les îles Vierges britanniques, le patron de Virgin a été victime d'un accident alors qu'il faisait du vélo. Le milliardaire de 66 ans était en compagnie de ses deux grands enfants Holly et Sam quand il a perdu le contrôle de son engin, lundi à Virgin Gorda.

Emmené à Miami, où il passé des radiographies et un scanner, le Britannique s'en est finalement sorti avec des ligaments déchirés à une épaule et une fracture de la pommette. «Je descendais une colline en direction de Leverick Bay quand c'est soudainement devenu très sombre. J'ai réussi à heurter un gendarme couché. Ni une ni deux, j'ai été éjecté par-dessus le guidon et ma vie a littéralement défilé devant mes yeux. J'ai vraiment cru que j'allais mourir», raconte Branson sur le site de son entreprise.

Le milliardaire a chuté la tête la première, mais heureusement, ce sont son épaule et sa pommette qui ont ramassé le choc. Le Britannique pense que son casque lui a sauvé la vie. «Je n'arrivais pas à croire que j'étais vivant, et même pas paralysé», poursuit-il. Remis de ses émotions, Richard Branson en rigole: «Le plus dur pour moi, c'est de devoir boire mon thé à la paille. Oh, et de me faire traiter d'«Elephant-Man» par un enfant de 6 ans», plaisante-t-il.

(L'essentiel/joc)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.