Affaire Weinstein

31 janvier 2018 11:46; Act: 31.01.2018 11:51 Print

Rose McGowan a été blacklistée après le viol

Dans un extrait de son autobiographie, Rose McGowan explique en détail comment Harvey Weinstein l'a violée.

storybild

Harvey Weinstein en compagnie de Rose McGowan dans les années 90. (photo: Kevin Winter / Getty Images North America / AFP)

Sur ce sujet

Rose McGowan va encore plus loin dans l'affaire Weinstein. Dans son autobiographie, intitulée «Brave», l'actrice de 44 ans explique comment le producteur a abusé d'elle dans une chambre d'hôtel en 1997. Elle a été ensuite réduit au silence contre 100 000 dollars.

Selon des extraits publiés par Page Six et le New York Times, Weinstein a invité l'actrice pour discuter de son travail à Park City, dans l'Utah.

«J'étais certaine qu'on travaillerait ensemble pendant de nombreuses années et qu'on allait discuter de ma carrière prometteuse», écrit la comédienne. Mais très vite, Harvey Weinstein l'a coincée dans une chambre avec un jacuzzi. Il s'est déshabillé avant de retirer les vêtements de la jeune femme. Dans l'eau, il lui a imposé du sexe oral en se masturbant. «J'étais paralysée, comme une statue. Il a gémi bruyamment et à travers mes larmes, j'ai vu du sperme flotter sur les bulles», se souvient-elle.

Juste après son rendez-vous, l'actrice a confié avoir vu Ben Affleck, son partenaire dans le film «Phantoms» à l'époque. Ils devaient participer à une séance photo. Le comédien a remarqué que Rose McGowan était bouleversée et quand il a appris qu'elle avait vu Weinstein, il aurait déclaré: «Bon Dieu. Je lui ai dit d'arrêter de faire ça.» Au mois d'octobre, quand le scandale a éclaté, Ben Affleck, 45 ans, avait laissé entendre qu'il n'était pas au courant des agressions commises par Harvey Weinstein.

Rose McGowan raconte également comment les professionnels Hollywood, à qui elle a demandé de l'aide, lui «ont conseillé de voir ça comme quelque chose qui pourrait aider ma carrière sur le long terme». Le producteur l'a de son côté «blacklistée»: «C'est comme si toutes les personnes à Hollywood avaient connaissance du moment où j'ai été le plus vulnérable et violée. Et j'étais celle qu'on punissait.»

(L'essentiel/Fabio Dell'Anna)