Le clash du jour

30 août 2019 19:33; Act: 30.08.2019 19:39 Print

Sarkozy fait son show et tacle Greta Thunberg

Invité à l'université d'été du Medef jeudi, Nicolas Sarkozy n'a pu s'empêcher de chambrer «cette jeune Suédoise, si sympathique, si souriante».

À l'université d'été du Medef 2019, l'ancien chef de l'État, Nicolas Sarkozy n'a pas loupé sa sortie à l'égard de la jeune militante pour le climat Greta Thunberg. Dans les gradins de l'Hippodrome de Longchamp, les spectateurs ont pouffé de rire. (Le Huffington Post)

Sur ce sujet
Une faute?

Nicolas Sarkozy a fait son show jeudi à l'hippodrome de Longchamp. Invité à l'université d'été du Medef pour parler de l'avenir du capitalisme, l'ancien président français, qui assure ne plus vouloir faire de politique, s'est pourtant détourné du sujet pour commenter des thèmes d'actualités. En taclant plusieurs personnalités au passage, à commencer par Greta Thunberg, la militante de 16 ans devenue l'égérie de la lutte contre le réchauffement climatique.

L'ex-chef d'État n'a pas hésité à se moquer ouvertement de l'adolescente. «Cette jeune Suédoise, si sympathique, si souriante, tellement originale dans sa pensée...» a-t-il ironisé tout en ne souhaitant pas revenir sur les propositions de la jeune femme, rapporte Le Parisien.

Hulot sur le gril

Au détour d'une phrase, il mentionne ensuite avec la même ironie celle qui fût son adversaire au deuxième tour de l'élection présidentielle de 2007, prétendant avoir oublié son nom. «Et ça me permet de préciser les choses sur l'aimable... comment s'appelle-t-elle?», feint-il, avant de lancer: «Ségolène Royal.»

Puis c'est au tour de l'ancien ministre de la Transition Écologique, Nicolas Hulot, de devenir la cible des moqueries. L'ancien président français revient sur ses ambitions écologiques, sans pour autant le citer directement. «Il y a un ministre qui dans la même journée a dit, avec autorité: "dans 10 ans, il n'y aura que des voitures électriques". Très bien. "Dans 10 ans, on aura fermé la moitié des centrales nucléaires." Les voitures électriques n'ont pas besoin d'électricité, c'est bien connu», poursuit-il face aux patrons du Medef.

(L'essentiel/afp)