Hugo Clément

21 janvier 2020 20:49; Act: 22.01.2020 11:49 Print

Scandalisé par une «influenceuse»

Le journaliste français a critiqué Elsa Dasc pour avoir posé sur Instagram avec des animaux sauvages tenus en captivité. Elle s'en excuse.

Sur ce sujet
Une faute?

Fervent défenseur de la cause animale, Hugo Clément a poussé un coup de gueule contre Elsa Dasc et son mari Arthur Venset. La raison? Le couple a publié des photos sur Instagram sur lesquelles on les voit poser avec des animaux, dans un zoo, à Dubaï. Ces images ont scandalisé le journaliste français de 30 ans. «C'est l'histoire de deux "influenceurs" français, Elsa Dasc et Arthur Venset, qui posent avec un guépard tenu en laisse et un lionceau, pour faire la promotion d'un "parc privé" à Dubaï. Cet établissement propose aux riches touristes de venir jouer avec des animaux sauvages menacés comme s'il s'agissait de peluches», s'est-il insurgé sur le réseau social, en postant ces clichés.

Suite aux nombreuses remarques négatives à l'encontre d'Elsa, Hugo a précisé qu'elle avait supprimé une photo, mais que les autres étaient toujours en ligne, ainsi que les stories. «La légende écrite par @elsadasc disait: «Comme quoi les animaux sauvages ne le sont pas tant que ça», a ajouté le compagnon d'Alexandra Rosenfeld.

«Publication maladroite»

Se rendant compte de sa bourde, ou du moins de la mauvaise image qu'elle donnait, l'ex-prétendante des «Princes de l'Amour 4», sur W9, en 2016, a tenté de se justifier: «J'ai posté une photo que je n'aurais pas dû et je suis vraiment vraiment désolée». Elle a ensuite précisé que c'était «un parc privé» et que seulement dix personnes par jour pouvaient y avoir accès. «Le guépard se baladait tout seul. C'est juste moi qui ai voulu le tenir en laisse. Chose complètement débile, on fait tous des erreurs», a-t-elle déploré.

De son côté, Shauna Events, société qui emploie l'ex-candidate de téléréalité, a assuré qu'elle n'était pas à l'origine de ces images. «Nous avons découvert avec étonnement la publication de l'une de nos "influenceuses" lors de sa visite au Private Zoo de Dubaï, mettant en scène des animaux sauvages. Il s'agit d'une initiative personnelle d'Elsa Dasc et d'une publication maladroite. L'agence Shauna Events condamne l'utilisation des animaux sauvages dans les spectacles et ne travaille pas avec ce type de client», peut-on lire dans un communiqué de presse.

Après avoir supprimé tous les clichés pris dans le zoo, la jeune femme de 25 ans a essayé de se racheter auprès de ses abonnés en publiant un long message sur le réseau social, lundi: «Aujourd'hui, nous avons été l'objet d'une polémique. Une journée qui ne nous ressemble pas. Tous ceux qui me connaissent et me suivent depuis le début savent à quel point j'aime les animaux et Arthur aussi. Nous ne cautionnons pas les maltraitances faites aux animaux et si vous l'avez pris comme tel nous tenons sincèrement à nous excuser. La maladresse et l'erreur sont humaines. Comme je l'ai dis dans ma story si nous pouvons participer à quelconque œuvre caritative et association je vous prie de mettre en commentaire une association animale qui vous tient à cœur».

(L'essentiel)