People

04 juillet 2019 13:13; Act: 04.07.2019 13:50 Print

Justin Bieber accusé de sexisme et d'homophobie

La chorégraphe Emma Portner, qui a travaillé pour le chanteur, l'accuse de l'avoir exploitée. L'épouse d'Ellen Page le trouve aussi sexiste et homophobe.

storybild

Emma Portner regrette amèrement d'avoir travaillé avec Justin Bieber. (photo: AFP/DR)

Sur ce sujet
Une faute?

Voilà des accusations qui risquent de ternir sérieusement l'image Justin Bieber. La chorégraphe Emma Portner, qui a collaboré avec le chanteur sur sa tournée, Purpose Tour, en 2016 et 2017, affirme qu'il a été odieux avec elle.

Dans une story Instagram postée lundi 1er juillet 2019, relayée par eoneline.com, l'épouse d'Ellen Page raconte à quel point elle regrette d'avoir travaillé avec lui. «Je t'ai donné mon univers, mon corps, ma créativité et mes efforts. À deux reprises. Pour un contenu qui t'a rapporté des millions et moi zéro», explique-t-elle dans un long message. La jeune femme précise avoir été payée «moins que le minimum pour toutes ces heures investies», ajoutant qu'elle n'avait même pas assez d'argent pour se payer à manger.

L'influence de l'église évangélique

Comme si cela ne suffisait pas, Emma considère que le Canadien de 25 ans fait preuve de sexisme et d'homophobie. «La façon dont tu dégrades les femmes est une abomination, s'insurge-t-elle. Tu continues de collaborer avec des personnes problématiques. Religieusement, tu vas dans une église qui ne soutient pas la communauté LGBTQ+. Ta société a employé une lesbienne pour ton clip, qui a aussi chorégraphié des scènes de ta tournée. Qu'est-ce que ça te fait? Une lesbienne, qui t'a aidé, pour une somme ridicule, alors que tu vas dans une église qui combat mon existence?».

L'interprète de «Baby» fréquente en effet l'église évangélique Hillsong Church, à New York, qui prône des idées très strictes. Celle-ci proposait jusqu'en 2011 des programmes de «conversion et de purification» aux homosexuels, afin qu'ils deviennent hétérosexuels. Face à ces accusations, Justin n'a pas encore réagi.

(L'essentiel/lja)