En Irlande

23 janvier 2018 15:30; Act: 23.01.2018 16:06 Print

Ultime adieu à la chanteuse des Cranberries

Les obsèques de l'emblématique leader du groupe de rock The Cranberries, Dolores O'Riordan, ont été célébrées mardi, à l'église de son village natal, dans l'ouest de l'Irlande.

Sur ce sujet

Environ 200 personnes, en majorité des membres de sa famille et des proches, étaient réunies pour un dernier hommage à la chanteuse de 46 ans, décédée soudainement lundi 15 janvier. Dans le public étaient notamment présents sa mère, ses six frères et sœurs, ses trois enfants et les trois autres membres des Cranberries. La cérémonie, qui était diffusée en direct sur une radio locale, s'est ouverte par l'Ave Maria enregistré en duo avec le chanteur d'opéra Luciano Pavarotti en 1995.

Dans son homélie, le père Liam McNamara, a déclaré que Dolores O'Riordan «a attiré avec elle la lumière sur sa charmante communauté de Ballybricken et sur la région de Limerick». Proche de la famille O'Riordan, il a évoqué sa première rencontre avec elle en 1989, l'année de formation des Cranberries, alors qu'elle avait 18 ans et qu'«elle se tenait ici, au clavier, à jouer et chanter avec la chorale».

Cérémonie intime

Issue d'une famille catholique, Dolores O'Riordan avait affirmé avoir beaucoup appris sur la musique grâce à la religion. Elle avait d'ailleurs rencontré le pape Jean-Paul II en 2001. À l'issue de la messe, son cercueil a été enlevé au son de la chanson des Cranberries «When you're gone», issu de leur album de 1996 «To The Faithful Departed» avant d'être inhumé dans un cimetière local, au cours d'une cérémonie réservée aux membres de la famille.

Dolores O'Riordan est décédée dans un hôtel londonien. Si la cause de sa mort n'est pas encore connue, la police londonienne a déclaré ne pas la considérer comme «suspecte». Des examens post-mortem ont été réalisés et les résultats complets devraient être connus début avril.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.