En France

13 avril 2019 13:47; Act: 13.04.2019 13:53 Print

Un ex-​​candidat des «Anges» sous les verrous?

Empêtré dans un trafic de drogue, Julien Bert, 27 ans et ex-candidat des «Anges», risque deux ans de prison ferme. Il clame son innocence.

storybild

Sur ce sujet
Une faute?

Mauvaise passe pour Julien Bert. L'ex-candidat des «Anges» que l'on peut suivre actuellement dans «Les Marseillais: Asian Tour», sur W9, a dû comparaître devant le tribunal de Paris, le 3 avril. Deux ans de prison ferme ont été requis contre lui pour «détention, importation de drogue et association de malfaiteurs».

Selon «Public», en 2015, le jeune homme avait été été arrêté par la brigade des stupéfiants, alors qu'il rentrait chez lui. On apprend également qu'il avait été «soupçonné d'avoir joué les porte-valises (remplies de drogue) à l'aéroport de Punta Cana (République Dominicaine), en octobre 2014».

Écoutes téléphoniques

Pourtant, le Français de 27 ans clame son innocence et se dit même manipulé dans toute cette histoire. «Trente personnes sont impliquées dans cette affaire, dont vingt ont été jugées aux assises pour trafic d'armes et de stupéfiants… Pour ma part, j'y suis lié parce que j'ai été en contact avec l'une d'elles. L'audience avait pour but de connaître mon degré d'implication», explique-t-il dans le magazine. Julien en aurait même «dû en venir aux mains» pour ne pas passer des valises à la douane. «J'ai même été menacé de représailles en France pour ça! J'ai été naïf de penser qu'on pouvait m'offrir un voyage sans aucune contrepartie», ajoute-t-il.

C'est grâce à des écoutes téléphoniques que la police a pu remonter jusqu'à Julien. Ce dernier a conscience que cette mésaventure risque de ternir son image. «Je m'en veux pour ma famille, pour mes proches et pour toutes les personnes que j'ai probablement déçues, déplore-t-il. Je tiens à m'excuser auprès de mes fans, de ma production et des gens qui me font confiance depuis des années.» Le verdict sera rendu le 7 mai.

(L'essentiel/lja)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.