Halle Berry

25 juin 2019 07:43; Act: 25.06.2019 09:55 Print

Un homme a tenté de voler sa maison

La demeure hollywoodienne de la star a été squattée par un individu qui avait décidé qu'elle lui appartenait.

storybild

L'actrice américaine de 52 ans ne connaissait pas l'homme qui vivait chez elle. (photo: Jean-baptiste Lacroix)

Sur ce sujet
Une faute?

C'est une drôle de mésaventure qu'a vécu récemment Halle Berry. Un homme a profité des longues absences de l'actrice en tournages pour s'approprier sa villa située dans les beaux quartiers de Los Angeles. Selon TMZ, en janvier 2019, un certain Ronald Eugene Griffin, 59 ans, a découvert la maison de la star en se promenant. La demeure étant déserte, il s'y est installé quelques jours avant d'être repéré par le jardinier qui l'a fait fuir. Cependant, deux mois plus tard, l'homme est revenu dans la propriété. Bien décidé à y emménager, il avait fait venir avec lui un serrurier pour changer les serrures.

Mais ce n'est pas tout: le quinquagénaire s'est même permis d'appeler les forces de l'ordre pour faire déguerpir les employés d'Halle Berry, les accusant de violation de propriété. Quand les policiers sont arrivés sur place, Ronald leur a présenté des papiers falsifiés indiquant qu'il était le nouveau propriétaire de la villa. Mais son arnaque n'a pas trompé la police. Aussitôt arrêté, l'escroc a été déclaré coupable de falsification de documents et d'un autre chef d'accusation de vol. Sa caution a été fixée à 36 000 dollars. Il a affirmé qu'il ne savait pas que cette maison appartenait à la star. De son côté, Halle a dit à la police qu'elle ne connaissant pas du tout cet homme.

Ce n'est pas le première fois que la comédienne de 52 ans vit ce genre de mésaventure. En 2011, un individu s'était introduit dans sa propriété. «Alors que j'ouvrais la porte en verre de la cuisine et la refermais derrière moi, j'ai tout à coup senti quelqu'un et me suis retournée pour voir l'intrus qui se tenait à moins d'un mètre derrière moi, regardant par la porte vitrée de ma cuisine», avait-elle expliqué à la police.

(L'essentiel/lja)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • El Bronco le 26.06.2019 06:17 Report dénoncer ce commentaire

    Magnifique femme.

  • MoiJe le 25.06.2019 08:35 Report dénoncer ce commentaire

    Ca aurait quand même été dur de voler la maison. Faut être extrêmement fort!

  • Unicorn le 25.06.2019 10:37 Report dénoncer ce commentaire

    Il m'est déjà arrivé de laisser les portes grandes ouvertes, jamais d'intrus, personne même ne met les pieds sur ma propriété. Le luxembourg a encore des avantages...

Les derniers commentaires

  • El Bronco le 26.06.2019 06:17 Report dénoncer ce commentaire

    Magnifique femme.

  • Unicorn le 25.06.2019 10:37 Report dénoncer ce commentaire

    Il m'est déjà arrivé de laisser les portes grandes ouvertes, jamais d'intrus, personne même ne met les pieds sur ma propriété. Le luxembourg a encore des avantages...

    • Binouzeur le 25.06.2019 13:59 Report dénoncer ce commentaire

      Moi, ça m'est arrivé il y a une vingtaine, je ne fermais pas mes portes et j'ai retrouvé quelqu'un dans mon petit appart... en pleine nuit. A peine avaient-ils ouvert la porte que je me suis réveillé, j'ai bondit de mon lit et j'était à ma porte ! Des jeunes qui visitait tout simplement !!!!

  • MoiJe le 25.06.2019 08:35 Report dénoncer ce commentaire

    Ca aurait quand même été dur de voler la maison. Faut être extrêmement fort!