Mort de Johnny

14 mars 2019 20:12; Act: 14.03.2019 21:34 Print

Un prêtre pointe du doigt l'attitude de Laeticia

Le curé qui a donné l'extrême-onction au moment du décès de Johnny Hallyday se confie dans un livre, paru jeudi. Il donne des détails sur l'attitude de Laeticia.

storybild

Laeticia Hallyday avait promis de joindre le prêtre prêtre Alain de la Morandais dans la journée, mais il n'en sera rien.

Sur ce sujet
Une faute?

«Jouer le jeu avant la dernière heure». C'est le titre des mémoires du prêtre Alain de la Morandais, qui était présent la nuit du décès de Johnny Hallyday. L'homme d'Eglise a été appelé entre le 5 et le 6 décembre 2017 pour donner l'extrême-onction au chanteur, comme l'indiquent des extraits parus dans la presse française, dont «Gala». Il y trouve une Laeticia «effondrée»: «Je la serre dans mes bras, elle est comme une feuille d'automne toute tremblante.»

Et le livre de détailler: «Dans sa chambre, le gisant est couché, la tête bandée, menton relevé comme un Christ (...). Des femmes veillent.» Mais c'est le comportement étrange de Laeticia qui interpelle le prélat. «Il souhaitait être enterré à Saint-Barth... mais on va faire quelque chose avant, à Paris. Il faut nous aider», lui confie la veuve de Johnny. Le curé lui conseille alors Bercy ou l'église Saint-Eustache.

Prêtre sans aucune nouvelle

Il lui recommande également de ne pas faire de cérémonie la même semaine que les funérailles de l'écrivain Jean d'Omersson, prévues le vendredi aux Invalides. Il entame des démarches en ce sens. Elle lui promet de le joindre dans la journée, mais il n'en sera rien. Sans nouvelles, le prêtre recontacte un proche de Laeticia, qui lui promet de le rappeler. À nouveau, Alain de la Morandais restera sans réponse et apprendra indirectement la date de l'hommage national au rockeur.

Les obsèques du chanteur se dérouleront finalement le samedi 9 décembre à la Madeleine, soit le lendemain de la cérémonie de Jean d'Ormesson. Quant à savoir si l'homme d'Eglise s'est déplacé pour ce dernier hommage, l'ouvrage précise: «Non je n'irai pas à cet enterrement qui sera inévitablement mondain».

(L'essentiel/cbx)