Londres

07 septembre 2018 19:10; Act: 07.09.2018 19:12 Print

Une petite fille pour Robbie Williams

Le chanteur et sa femme sont de nouveau parents. Le couple a accueilli une petite Colette, née d'une mère porteuse.

storybild

Le Britannique de 44 ans est désormais père de trois enfants. (photo: Elmar Kremser/sven Simon)

Sur ce sujet

Grosse surprise pour les fans de Robbie Williams. Le chanteur britannique de 44 ans leur avait caché qu'il allait de nouveau devenir papa. C'est sur Instagram que son épouse, Ayda Field, a annoncé l'arrivée de leur troisième enfant, une petite fille, le 7 septembre 2018. «Nous avons gardé un secret très spécial, nous sommes ravis de partager avec vous que nous avons eu une petite fille... Cela a été un chemin très long et difficile pour en arriver là, et c'est pourquoi nous n'en avons pas parlé», a-t-elle écrit en légende d'une photo en noir et blanc où l'on voit les mains de toute la petite famille autour de celles du bébé.

Dans son message adressé à leurs followers, Ayda a ensuite donné plus de précisions sur la naissance de leur petite. «Cette petite dame, qui est la nôtre biologiquement, a été portée par une mère porteuse incroyable, à qui nous serons éternellement reconnaissants. Nous sommes au septième ciel d'avoir ce beau bébé dans nos vies et tellement heureux de vivre dans un monde qui rend cela possible. Comme avec Teddy et Charlie, nous vous demandons de respecter la vie privée de Coco et de nous permettre de devenir notre nouvelle équipe de 5 !»

Voir cette publication sur Instagram
I spy with my little eye an extra little hand So we have been keeping a very special secret! We are delighted to share with you that we have had a baby girl….welcome to the world Colette (Coco) Josephine Williams!! It has been a very long and difficult path to get here, which is why we have kept it on the down low. Family comes in all forms, and this little lady, who is biologically ours, was carried by an incredible surrogate mother, to whom we will be eternally grateful. We are over the moon to have this beautiful baby girl in our lives and so blessed that we live in a world which makes this possible. As with Teddy and Charlie, we ask that you respect Coco's privacy and allow us to grow into our new team of 5! #TeamWilliams Une publication partagée par Ayda Field Williams (@aydafieldwilliams) le 6 Sept. 2018 à 11 :46 PDT

(L'essentiel/lja)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.