Transports

26 septembre 2010 20:47; Act: 26.09.2010 20:49 Print

On a beau dire, le tram est bel et bien sur les rails

LUXEMBOURG - Mis au garage, retardé, mal aimé. Comme un serpent de mer, il finit toujours par revenir. Lui, c'est le tram.

storybild

La ville de Luxembourg vise toujours un début des travaux en 2014. Ainsi, un premier tram pourrait rouler dès 2016.

Sur ce sujet

Depuis le 4 mai et le discours sur l'état de la Nation, on pensait le projet du tram pour la ville de Luxembourg enterré. À l'époque, le Premier ministre Jean-Claude Juncker avait annoncé que son financement serait repoussé, pour cause de finances publiques fragiles. Pourtant, depuis, les travaux se sont bel et bien poursuivis.

Non seulement la porte de l'Europe à l'entrée du Kirchberg est en cours de réaménagement (chantier estimé à 40millions d'euros et devant durer jusqu'à 2013), afin qu'elle accueille le tram, mais diverses études sont menées par Luxtram, le groupement d'intérêt économique responsable. Dès aujourd'hui, une campagne de mesures de vibrations doit ainsi débuter sur le tracé.

Entre la gare et Luxexpo, le parcours sera minutieusement passé au crible. Une vingtaine de bâtiments sont concernés par l'étude. Il s'agit de créer une onde vibratoire sur le tracé, en laissant choir une masse bien définie.

Des capteurs enregistreront les vibrations tant à l'extérieur qu'à l'intérieur de chacun des bâtiments. Cette étude va durer deux semaines et doit permettre de déterminer quel type de rail est nécessaire et à quel endroit. Ces mesures provoqueront quelques embarras de circulation.

Patrick Théry

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).