07 janvier 2009 21:14; Act: 07.01.2009 21:20 Print

Bensi est-​​il libre de partir à Deinze?

Le joueur de Rumelange a signé à Deinze, lundi, mais il n'est pas certain rede jouer en Belgique.

Sur ce sujet
Une faute?

Depuis que L'essentiel a révélé l'intérêt de Deinze pour Stefano Bensi, le 5 décembre dernier, la machine médiatique n'a cessé de s'emballer. Quelques jours après, certains l'envoyaient déjà à Virton, Bensi, lui, multipliait les déclarations contradictoires. Cela n'a fait que compliquer le dossier.

Quoi qu'il en soit, l'international luxembourgeois a signé un contrat en faveur de Deinze. Si le joueur et les Belges se sont entendus, il reste aujourd'hui aux deux clubs à trouver un accord. Le président de l'US Remelange, Gérard Jeitz, n'a pas apprécié l'attitude du club et du joueur, aujourd'hui, il ne semble pas apte à chercher le bon compromis.

L'USR demanderait ainsi 15 000 euros pour le transfert de Bensi, à qui il reste six mois de contrat. Deinze n'a visiblement pas l'intention de payer cette somme, «il faut aussi penser à la carrière du joueur et veiller à ne pas lui mettre des bâtons dans les roues», a précisé le manager sportif de Deinze, Jean-Pierre Bülle.

Le club belge avance les règles FIFA en précisant qu'on ne peut empêcher un amateur de réaliser un transfert international et que la fédération se devait de fournir un certificat international de transfert, même sans l'accord de l'USR. L'imbroglio se situe au niveau du statut du joueur, Bensi était-il un simple amateur? Une réponse claire peut aussi apporter une solution définitive à ce transfert.

Saïd Kerrou

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).